Archives de
Mois : janvier 2016

Inventons un cœur pour la Robertsau

Inventons un cœur pour la Robertsau

Foyer-St-Louis-3

Après avoir constaté que les réunions organisées par la Municipalité dans le cadre de la cession du Foyer Saint Louis et des terrains attenants ne semblaient pas avoir pour objectif d’associer les associations de la Robertsau à la redéfinition du coeur du quarter, l’ADIR et l’ASSER ont décidé de réagir de manière conjointe en élaborant le texte ci-joint.

Si les positions de nos associations ne sont pas identiques en tous points, nous avons toujours su mettre en commun nos forces pour défendre l’intérêt général de la Robertsau.

Inventons un cœur pour la Robertsau

« Le débat sur le réaménagement du centre de la Robertsau ne laisse plus personne indifférent. En effet, aujourd’hui, chacun est bien conscient que tous les projets touchant au foyer Saint-Louis, en passe d’être vendu par le conseil de fabrique, doivent prendre en compte l’évolution de notre quartier.

L’ADIR (Association de Défense des Intérêts de la Robertsau), par le biais de l’ECHO, et l’ASSER (Association pour la Sauvegarde de l’Environnement de la Robertsau), dans la Gazette, ont à plusieurs reprises fait entendre leur voix sur ce sujet. Elles veulent, à présent, manifester conjointement leur sentiment sur différents points du dossier.

Lire la suite Lire la suite

Hommage de Jacques Gratecos à René Hampé

Hommage de Jacques Gratecos à René Hampé

Il m’est particulièrement pénible d’avoir aujourd’hui à prendre la parole à côté du cercueil qui abrite la dépouille de René Hampé.

DSC_0103

Mais, si je tiens à être là, c’est parce que je m’exprime non seulement en tant que président de  l’ADIR, mais au nom du comité de l’association. Je pense être aussi l’interprète de tous les adhérents  de l’ADIR et je dirais même d’une majorité de Robertsauviens.

Je veux ainsi rendre hommage à un homme qui, je puis l’assurer, n’a jamais laissé indifférent. Il s’est distingué d’abord par son investissement dans l’ADIR et l’ouverture donnée à ce que j’appellerai « son association ». Pour autant je n’oublierai pas sa présence dans de nombreuses autres structures associant les habitants et où il a su se faire entendre. Enfin j’évoquerai, parmi les combats qu’il a menés, ceux qui l’ont laissé un brin amer et les succès remportés.

Il me faut  souligner en premier lieu la cohérence du parcours de René Hampé. Il n’est pas arrivé à l’ADIR par hasard et l’influence et les fonctions qui furent les siennes au sein de l’ADIR sont dans le droit fil d’une vie qu’il a consacrée aux autres. L’on connaît son engagement syndical à ce qui était la Radio Télévision Française et qui allait devenir l’ORTF puis TDF. L’on n’ignore pas non plus son appartenance au Parti Socialiste et sa participation au premier mandat de Catherine Trautmann de 1989 à 1995 en tant que conseiller municipal. Il lui fallait, après cette date,  se dévouer  à une noble cause et, pour lui, ce fut la défense du quartier de la Robertsau dont il jugeait que l’intégrité était trop souvent mise en péril. Il me faut citer ses propres paroles : « Je suis président de l’ADIR parce que l’implication associative est la continuité logique de mon engagement politique. »

Pour lui la Robertsau n’était pas le « quartier de nantis » trop souvent brocardé aujourd’hui. Il s’acharnait à rappeler combien la Cité de l’Ill toute proche en était une partie qu’il importait de ne pas négliger et il aurait bien aimé que notre association y ait son siège pour manifester notre proximité avec les habitants.

Lire la suite Lire la suite