Archives de
Catégorie : ECHO

Echo de la Robertsau 264

Echo de la Robertsau 264

L’ECHO de la Robertsau  264 vient de paraître. Un numéro qui met en valeur la diversité de l’actualité de la Robertsau. 

Au sommaire de ce numéro : 

  • Papier en fête
  • Le PNU (Parc Naturel Urbain)
  • Le centre de la Robertsau : Un projet à débattre
  • Actus
  • La Direction Régionale des Affaires Culturelle se préoccupe de la préservation du Foyer St Louis.
  • Est temps d’Art pour l’Europe par Kartier Nord
  • Evénements culturels

Pour disposer de la version numérique de ce numéro (PDF) il suffit d’aller sur la page ECHO du site de l’ADIR, vous y trouverez d’ailleurs les anciens numéros à partir de décembre 2011.

Les distributeurs bénévoles font tout leur possible pour que l’ensemble des habitants de la Robertsau puisse bénéficier d’un exemplaire gratuit de l’Echo de la Robertsau dans leur boite aux lettres. Si, malgré leur vigilance, ce numéro ne se trouvait pas dans la vôtre, vous pouvez contacter l’ADIR au 03 88 31 28 26 ou par leur formulaire de contact.

L’ADIR invite toujours les Robertsauviens à la rejoindre pour encore un meilleur bouillonnement  démocratique. 

adir_605px

 

Echo de la Robertsau 263 – Mars 2017

Echo de la Robertsau 263 – Mars 2017

L’ECHO de la Robertsau, numéro 263 vient de paraître.

Dans quelques jours, les distributeurs bénévoles de l’ADIR vont profiter des beaux jours du printemps 2017 pour sillonner les rues de la Robertsau pour vous distribuer ce numéro dans votre boite aux lettres.

Au sommaire du n° 263 : 

  • Edito : Culture de l’affrontement ou sentiment collectif ?
  • Urbanisme – Lancement officiel de l’épidémie de béton sur La Robertsau
  • Quel avenir pour le centre de La Robertsau ?
  • Densité urbaine et mixité sociale
  • Foyer St Louis : la ville nous accule aux recours juridiques
  • Justice administrative – Pot de fer contre pot de terre ?
  • Pêcher à La Robertsau
  • Evénements culturels

Pour disposer de la version numérique de ce numéro (PDF) il suffit d’aller sur la page ECHO de ce site, vous trouverez d’ailleurs les anciens numéros à partir de décembre 2011.

Nos distributeurs bénévoles font tout leur possible pour que l’ensemble des habitants de la Robertsau puisse bénéficier d’un exemplaire gratuit de l’Echo de la Robertsau dans leur boite aux lettres.

Si, malgré notre vigilance, ce numéro ne trouvait pas la vôtre, merci de nous contacter au 03 88 31 28 26 ou par notre formulaire de contact.

Nous remercions l’ensemble des commerçants de la Robertsau pour leurs annonces dans ce numéro. L’ADIR vous invite à toujours soutenir en priorité les commerçants de la Robertsau pour vos achats.

l’ECHO de la Robertsau 262

l’ECHO de la Robertsau 262

L’ECHO de la Robertsau, numéro 262 vient de paraître.

echo262_une

Dans quelques jours, les distributeurs bénévoles de l’ADIR vont sillonner les rues de la Robertsau pour vous distribuer ce numéro dans votre boite aux lettres.

Au sommaire :

  • Edito : faire de l’Adir un vivier de compétences au service de la Robertsau
  • démocratie locale : avez-vous été entendu ?
  • Foyer St Louis : la paroisse et la ville ne résistent pas au veau d’or
  • Vie associative, un défi sociétal, un élan citoyen, projet de sens
  • Urbanisme, quartier Wacken-Europe aux portes de la Robertsau : où en sommes-nous ?
  • Vie de quartier au 14 rue de la Wantzenau, une cité u si proche, une cité u si loin
  • l’Escale, l’EFS et le blog de la Robertsau organisent une collecte de sang
  • Brèves
  • Actus
  • Evènements culturels

Pour disposer de la version numérique de ce numéro (PDF) il suffit d’aller sur la page ECHO de ce site, vous trouverez d’ailleurs les anciens numéros à partir de décembre 2011.

Nos distributeurs bénévoles font tout leur possible pour que l’ensemble des habitants de la Robertsau puisse bénéficier d’un exemplaire gratuit de l’Echo de la Robertsau dans leur boite aux lettres. Si, malgré notre vigilance, ce numéro ne trouvait pas la vôtre, merci de nous contacter au 03 88 31 28 26 ou par notre formulaire de contact.

Nous remercions l’ensemble des commerçants de la Robertsau pour leurs annonces dans ce numéro. L’ADIR vous invite à toujours soutenir en priorité les commerçants de la Robertsau pour vos achats.

 

L’ECHO 261, bientôt dans votre boite aux lettres ou tout de suite par Internet

L’ECHO 261, bientôt dans votre boite aux lettres ou tout de suite par Internet

L’ECHO de la Robertsau, numéro 261 vient de paraître.

echo_robertsau_261_couv

Dans quelques jours, les distributeurs bénévoles de l’ADIR vont sillonner les rues de la Robertsau pour vous distribuer ce numéro dans votre boite aux lettres.

Au sommaire :

  • Edito : démocratie locale, comment se faire entendre
  • La transformation démocratique
  • Foyer St Louis, les lignes bougent
  • Les alchimistes de l’Ameisenkoepfel
  • Le bonheur est dans les prés de la Robertsau
  • Tram E : avis favorable de la commission d’enquête
  • Le songe de la lumière, itinéraire de deux artistes robertsauviens
  • Droit de réponse
  • Actus
  • Evènements culturels

Pour disposer de la version numérique de ce numéro (PDF) il suffit d’aller sur la page ECHO de ce site, vous trouverez d’ailleurs les anciens numéros à partir de décembre 2011.

Nos distributeurs bénévoles font tout leur possible pour que l’ensemble des habitants de la Robertsau puisse bénéficier d’un exemplaire gratuit de l’Echo de la Robertsau dans leur boite aux lettres. Si, malgré notre vigilance, ce numéro ne trouvait pas la vôtre, merci de nous contacter au 03 88 31 28 26 ou par notre formulaire de contact.

Nous remercions l’ensemble des commerçants de la Robertsau pour leurs annonces dans ce numéro. L’ADIR vous invite à toujours soutenir en priorité les commerçants de la Robertsau pour vos achats.

Démocratie locale, comment se faire entendre…

Démocratie locale, comment se faire entendre…

Pourquoi l’ADIR organise-t-elle le 6 octobre une réunion sur la démocratie locale alors que, un mois plus tard, sous l’égide du Conseil de l’Europe, a lieu le Forum mondial de la Démocratie 2016 ? En effet la cinquième édition de cette éminente rencontre entre experts, élus et citoyens qui se tiendra dans une institution connue dans le monde entier est, à l’évidence, d’une autre portée que celle, si sobre, qui vous accueillera vous, habitants de La Robertsau, à l’Escale.

jacques-gratecos

Peut-être, diront certains esprits mauvais, n’a-t-on vu guère de changements apportés dans notre petit quotidien de citoyen strasbourgeois à l’issue des quatre rassemblements précédents. N’entrons pas dans ce débat, la démocratie exigeant, comme chacun sait, de faire se coudoyer les « sachants » et de leur offrir une tribune, tout en ayant l’assurance, qu’à l’issue des débats, rien ne changera.

Contentons-nous de parler de démocratie locale et tentons de comprendre pourquoi, au niveau d’un quartier, elle ne fonctionne pas.

Qui sont les partenaires dans cette affaire ?

Tout d’abord des élus confortés par la légitimité du vote des muni- cipales et comprenant difficilement, pour la plupart, qu’on doute de leurs décisions.

Ensuite une administration de l’EMS (Eurométropole de Strasbourg) constituée de fonctionnaires de valeur, pour la plupart, et comprenant
difficilement qu’on remette en cause leurs conseils aux élus.

De simples citoyens enfin, connais- sant bien leur quartier, conscients de ses avantages comme de ses désagréments et comprenant difficilement qu’on ne prenne pas en compte leurs remarques frappées du coin du bon sens, pour la plupart d’entre elles.

Et si tout cela n’était qu’une affaire de légitimité ?

Pendant les six années d’un mandat municipal c’est à l’élu qu’il incombe de prendre les décisions. Cela, personne ne le conteste. En revanche n’est-ce pas sur le processus qui devrait précéder toute prise de décision qu’il importe de réfléchir. Ne serait-il pas légitime, c’est-à-dire rai- sonnable, que toute nouvelle équipe commence par interroger les habitants d’un quartier pour sérier les difficultés et les classer selon l’urgence à devoir les régler ? Ne serait-il pas légitime, c’est-à-dire fondé, que tout projet important associe élus, administration et citoyens et qu’un cahier des charges soit établi ? Il faudrait veiller toutefois à ce que les propositions des citoyens en particulier soient regardées avec curiosité et intérêt, et non pas avec la condescendance trop souvent affichée par certains responsables politiques ou fonctionnaires de l’EMS. Combien de fois les avons-nous vus prendre l’air scandalisé ou pousser des cris d’orfraie parce que nos sug- gestions allaient à l’encontre de leurs habitudes ou ne correspondaient pas aux plans d’ores et déjà établis !!!

democratie_adir

Voilà quelques premières pistes pour une réflexion sur la démocratie locale. Nous attendons de vous voir nombreux le 6 octobre pour nous faire part de vos attentes mais sur- tout de vos suggestions pour enfin nous faire entendre.

Jacques GRATECOS
Président de l’ADIR

Juste pour votre été, voici le n° 260 de l’Echo de la Robertsau

Juste pour votre été, voici le n° 260 de l’Echo de la Robertsau

C’est un beau numéro de l’Echo de la Robertsau que vous allez bientôt recevoir dans votre boite aux lettres.

Echo_Robertsau_260_une

Dans quelques jours, les distributeurs bénévoles de l’ADIR vont sillonner les rues de la Robertsau pour vous distribuer ce numéro dans votre boite aux lettres.

Au sommaire :

  • Edito : Lanceur d’alerte ou vigie citoyenne, l’Adir est dans son rôle
  • Le Port aux pétroles : on a des idées
  • Une belle idée ne meurt jamais
  • Le maraîcher qui aimait la terre
  • Papier en fête, du coup d’essai au coup de maître
  • Foyer St Louis, le promoteur Icade a présenté ses premiers projets
  • Zone 30 à la Robertsau, et si le conseil de quartier réfléchissait à d’autres solutions
  • Tram E : A pas cadencés et enquête publique
  • Destin d’un robertsauvien d’il y a un siècle
  • Actus
  • Evènement culturel

Pour disposer de la version numérique de ce numéro (PDF) il suffit d’aller sur la page ECHO de ce site, vous trouverez d’ailleurs les anciens numéros à partir de décembre 2011.

 

Le PLU de l’Eurométropole c’est quoi ?

Le PLU de l’Eurométropole c’est quoi ?

enquete-plu-articleC’est un document voté par nos élus. Il traduit le projet d’aménagement du territoire de l’agglomération pour les années à venir. 

C’est un outil réglementaire qui fixe les règle de l’utilisation du sol. Il définit les espaces urbains, les secteurs naturels ou agricoles, définit la vocation et l’usage de l’ensemble du territoire. 

Le PLU définit la politique de l’habitat retenue par nos édiles :

  • Conforter la métropole à hauteur de 50% de l’accroissement démographique du département
  • Cibler une production de 45 000 logements d’ici 2030 pour une augmentation globale de la population de 50 000 habitants supplémentaires.
  • Le PLU dé nit la politique des déplacements retenue :
  • Objectif premier : améliorer la qualité de l’air
  • Compléter et adapter le maillage routier
  • (GCO, VLIO, etc.)
  •  Mettre en œuvre le schéma des transports collectifs  Réglementer le stationnement privé selon les spéci cités de chaque territoire

Le PLU souhaite maintenir la biodiversité dès la composition des projets et proposer un cadre de vie agréable.

Il classifie le territoire en 4 grandes zones :

  •  U : Zone à urbaine
  •  AU : Zone à urbaniser
  • A : Zone agricole
  •  N : Zone naturelle et forestière

Le projet de PLU est désormais terminé, il sera ensuite soumis à enquête publique à partir du 4 avril 2016.  C’est le seul moment où vous pourrez vous exprimer sur les choix retenus par nos politiques pour votre cadre de vie et celui de vos enfants. Ne vous en privez pas.

vous pouvez participer à l’adresse suivante.

Les eaux mortes en forêt de la Robertsau.

Les eaux mortes en forêt de la Robertsau.

Les mémoires d’une vie de pêcheur né à la Robertsau. L’incroyable histoire des eaux de la forêt du Rhin, si souvent polluées, amputées, creusées, comblées et déconnectées du Rhin depuis sa canalisation dans les années 70.

eauxmortes
© Photo EJ

Toute notre jeunesse, nous avons accompagné nos pères qui pêchaient au Rhin (Bim Krosholtz) ou dans la Bamschule, ces endroits aujourd’hui disparus. En petite bande, nous avons aussi taquiné les ablettes, les goujons et les perches au Thalerkopf et au Karpfenloch, avant de s’arrêter, toujours à pied, pour faire un plongeon à la Rossbudele, au Canal des français près du château de Pourtalès en été.

Lire la suite Lire la suite

Venez nombreux à notre prochaine Assemblée Générale

Venez nombreux à notre prochaine Assemblée Générale

Le vendredi 1er avril à 18h30 au chalet de pêche du Rohrkopf, route du Glaserswoerth (route EDF, prolongation du Quai Jacoutot)

ag_ADIR

Vous connaissez l’ADIR grâce à l’ECHO de la Robertsau que vous trouvez chaque trimestre dans votre boîte aux lettres ou par la presse régionale qui vous informe de nos interventions.

Pourtant notre association ne se contente pas d’édi- ter un média qui vous renseigne sur l’évolution de notre quartier, elle suit aussi avec beaucoup d’attention les dossiers qui vous concernent et elle propose et met en œuvre les moyens qui apporteront les solutions aux projets les plus contestables.

Lire la suite Lire la suite

Editorial / PLU : « une image vaut mille mots » (Confucius)

Editorial / PLU : « une image vaut mille mots » (Confucius)

Ne nous y trompons pas, Confucius ne s’est pas prononcé sur le PLU, le Plan Local d’Urbanisme, qui deviendra, à l’horizon 2017, le document d’urbanisme de référence pour l’ensemble du territoire de l’Eurométropole de Strasbourg. En revanche, après plus de 25 siècles, nous avons voulu faire nôtre cette formule du sage chinois et nous nous sommes penchés sur les documents qui nous sont proposés.

jacques-gratecosNous vous soumettons à présent les projets touchant notre quartier, projets non aboutis à ce jour puisque, à partir d’avril 2016, s’ouvrira l’enquête publique. En attendant nous entendons  vous associer à l’élaboration de ce plan parce qu’en tant qu’habitants de la Robertsau c’est votre vie quotidienne qui risque d’être changée.

Pour vous faciliter la tâche et mieux comprendre quel avenir l’on vous concocte, vous trouverez au centre de votre N° de l’ECHO un plan de la Robertsau ainsi que quelques réflexions sur l’état actuel de ce PLU.

Pour l’instant, le moins que l’on puisse dire c’est que ce projet ne brille pas par son audace et qu’il est difficile de parler de vision ou tout au moins d’imagination.

Le Port aux pétroles accompagné de son cortège de dangers reste là, obstacle à tout développement de la Robertsau s’ouvrant sur le Rhin.

Lire la suite Lire la suite

Echo de la Robertsau 259 : spécial PLU

Echo de la Robertsau 259 : spécial PLU

L’ADIR vous propose le n° 259 de l’Echo de la Robertsau avec un grand dossier sur le PLU (Plan Local d’Urbanisme).

ECH_Numero-259_web_une

Dans quelques jours, les distributeurs bénévoles de l’ADIR vont sillonner les rues de la Robertsau pour vous distribuer ce numéro dans votre boite aux lettres.

Au sommaire :

  • Assemblée générale de l’ADIR
  • L’édito du président – PLU, une image vaut mille mots ?
  • René Hampé, un grand président nous a quittés
  • Les eaux mortes en forêts de la Robertsau
  • Cœur de la Rob, quel avenir ?
  • Le PLU à la Robertsau, quelle vision pour notre quartier ?
  • PLU c’est quoi ?
  • L’association Alsace Islande à la Robertsau
  • Brèves
  • Vie associative
  • Agenda culturel

Pour disposer de la version numérique de ce numéro (PDF) il suffit d’aller sur la page ECHO de ce site, vous trouverez d’ailleurs les anciens numéros à partir de décembre 2011.

Quand l’histoire d’une famille raconte l’histoire de notre quartier

Quand l’histoire d’une famille raconte l’histoire de notre quartier

Les amateurs de vieilles cartes postales sont gâtés lorsqu’ils se mettent en quête de photographies représentant les anciens cafés et restaurants de la Robertsau. En effet notre quartier en comptait au début du 20ème siècle un grand nombre dont la plupart ont aujourd’hui disparu. Cependant l’un d’entre eux est toujours debout, bien campé au début de la rue Boecklin.

aubonpasteur

Il se nomme Au Bon Pasteur connu avant 1918 sous le nom de Zum guten Hirten. Le pas-sant curieux, s’il daigne s’attarder quelques secondes devant le portail situé entre le restaurant et la boutique Toutou et Gros Minet, parvient à distinguer dans le fond de la cour un hangar d’un autre âge précédé d’un auvent. Qui sait à la Robertsau que ce lieu abrita jusqu’en 1902 un élevage de taureaux ?

Lire la suite Lire la suite