Archives de
Catégorie : Urbanisme

Contribution de l’ADIR à la modification N°1 du PLUI : Robertsau : point 18.6

Contribution de l’ADIR à la modification N°1 du PLUI : Robertsau : point 18.6

L’ADIR entend réagir au projet de modification du PLUI  sur la transformation d’un terrain industriel de 1,5 ha en terrain constructible, communément désigné sous l’appellation «  projet Lana-Rinaldi ».

 

Il apparaît en effet  que  le changement proposé tient davantage du bouleversement que d’une simple rectification de détail, nous amenant à nous poser la question 

  • d’abord du respect  de la démocratie, 
  • ensuite de l’absence de réflexion sur la nature du terrain et sur les risques d’un programme immobiler de cette ampleur,
  • enfin de l’impact  d’un tel projet sur l’ensemble du quartier.

I. Modification du PLUI et  démocratie .

L’élaboration du PLUI a été présentée aux associations, à tous nos concitoyens ainsi qu’ aux élus eux-mêmes  comme étant un moment fort de la vie démocratique . On ne compte plus les réunions, les articles de journaux ainsi que les proclamations sur « la démocratie participative » qui  ont permis à l’EMS d’afficher une posture politique plutôt qu’ils n’ont engagé un réel changement dans le respect que doivent les élus à nos concitoyens.

Concernant le projet Lana-Rinaldi que constatons-nous ?

Cette transformation d’un terrain industriel en terrain constructible de 1,5 ha était connue depuis 2015 et avait fait l’objet d’un article dans les colonnes du Blog de la Robertsau ( décembre 2015) . Les élus consultés à ce propos s’étaient récriés, prétendant que nous leur faisions un procès d’intention et que ce terrain était à vocation industrielle et qu’il le resterait, l’inscription en tant que tel au PLUI étant une garantie suffisante et devant  nous assurer de leur bonne foi.

Trois mois apès l’adoption du PLUI ce n’est pas une modification mais un véritable renversement que l’on nous propose. A ce stade l’on est bien loin de simples ajustements, il s’agit simplement de « noyer », parmi 62 autres modifications, une refonte essentielle en transformant ainsi la vocation de ce terrain.

Remarquons au passage le moment choisi pour l’enquête publique, nos élus semblant ignorer que toute période de vacances a pour principe d’encourager  déplacements et tourisme, diminuant ainsi le nombre de nos concitoyens  disponibles pour s ‘exprimer. Pourquoi la Robertsau échapperait-elle à la règle ?

II. Un manque de réflexion sur la nature du terrain et sur les risques encourus

Le terrain concerné, situé rue de l’Anguille, a une spécificité qu’il partage avec le Port aux Pétroles, il est en effet pollué par des hydrocarbures, puisqu’ il aurait , entre autres, abrité « un dépôt de mazout », comme cela nous est signalé dans la note de présentation. Cela est donc avéré par les services de l’EMS.

Il est également bon de rappeler que la Robertsau a longtemps été le quartier dans lequel il était loisible de déverser les déchets de toute sorte. N’a-t-on pas découvert en octobre 2015, de manière totalement inattendue, des restes d’hydrocarbures et d’antimoine sous l’ancien stade de l’Ill ? En dépit des enquêtes  il fut impossible de retrouver l’origine de cette importante pollution qui mit un coup d’arrêt aux travaux d’une partie de l’Ile aux Sports et entraîna un surcoût du programme aujourd’hui achevé.

L’on connaît l’ampleur, la durée et le coût des travaux de décapage, de traitement et de stabilisation des sols touchés par  ce  type de contaminations. Que les opérations de lavage des terrains soient effectuées sur site ou hors site, elles multiplieront les nuisances et contraindront les riverains de la rue de l’Anguille à supporter une circulation de camions et le vacarme occasionné par les machines. Combien de temps durera cette dépollution ? 

Enfin il nous faut signaler le risque d’inondation aussi bien par remontée d’eau que par débordement du Muhlwasser qui a  conduit dans le passé à considérer cet emplacement comme inconstructible. Il n’est pas inutile de mentionner la crue de janvier 1955 qui a causé de multiples dégâts à la Robertsau et qui a justifié le déclenchement par le Préfet du plan de crise Orsec. Les vieux Robertsauviens s’en souviennent fort bien.

A ce jour l’enquête publique sur le PPRI est signalée comme étant « à venir ». N’est-on pas en droit de mettre en avant le risque de précaution et de se montrer très réservé sur l’implantation d’immeubles  alors que les études et les analyses ne sont pas achevées et que les conclusions ne sont pas rendues ?

III. Impact d’un tel ensemble sur le quartier

Une circulation augmentée en contradiction avec les annonces sur l’utilisation du tram.

La rue de l’Anguille est située à quelques mêtres d’un des carrefours les plus fréquentés de l’EMS. Ce sont les véhicules provenant 

-d’une part, sur l’axe Nord / Sud, des communes au nord de Strasbourg, La Wantzenau, Gambsheim, Killstett et au delà, 

-d’autre part ceux de Schiltigheim, Bischheim, Hoenheim en provenance de l’ouest de l’EMS qui se retrouvent bloqués à ce croisement aux heures de pointe.

 Rajouter 180 logements, c’est, à l’évidence, contribuer à augmenter encore la circulation, les bouchons et la pollution. 

L’argument mis en avant par la Ville que « les habitants de la rue de l’Anguille emprunteront le tram à la station Escale » ne tient pas, puisque la distance d’environ 500m entre les résidences prévues et cet arrêt sera un frein important à l’utilisation de ce mode de transport. La ville encourage par ailleurs l’utilisation des véhicules particuliers en confirmant la construction d’un immense parking souterrain avenue de la Liberté, ce parking se situant précisément au bout de l’Allée de la Robertsau, qui reste l’axe privilégié des automobilistes en provenance de notre quartier.

Un équilibre habitat / entreprises à maintenir.

La Robertsau doit conserver un équilibre entre une population de plus en plus nombreuse et le maintien in situ d’emplois artisanaux et industriels. Or la papeterie Lana constitue, à ce titre, une référence. Depuis le rachat par Mr Brink en 2013  une attention particulière est accordée au respect des normes et à l’amélioration de son intégration dans le quartier. Elle constitue enfin un « bassin d’emplois » puisque nombre de ses ouvriers habitent la Robertsau. 

Il est fortement à craindre que le projet immobilier prévu rue de l’Anguille ne soit que la première tranche d’un plus important  groupe d’immeubles , la deuxième tranche prenant la place de l’usine actuelle située de l’autre côté du Muhlwasser. Il faut garder à l’esprit que Mr Rinaldi est propriétaire des deux lots évoqués, que son achat de ces complexes il y a plusieurs années n’a pas été justifié par une volonté de maintenir l’emploi et qu’il pourrait être tenté de reproduire le même type de constructions à l’emplacement de l’usine actuelle.

Un exemple à ne pas suivre.

Pour les tenants du projet Lana-Rinaldi la tour Schwab située à quelques centaines de mêtres semble être l’exemple à suivre. Réponse d’autant plus surprenante à l’heure où nos édiles se désolent de voir, dans d’autres quartiers, de trop grands immeubles qu’ils s’empressent de détruire pour les remplacer par des constructions de trois ou quatre étages. Parodions la citation de Blaise Pascal « Vérité au deçà du canal de la Marne au Rhin, erreur au delà ». 

En réalité il apparaît bien tentant de changer totalement l’aspect de la Robertsau, d’en faire une « Défense » strasbourgeoise avec des bureaux, en phase de construction au Wacken, et de grands immeubles d’habitations qui contribueront à augmenter le nombre de logements et les taxes foncières et locatives inhérentes sans se préoccuper des difficultés de circulation ou de stationnement, de la constuction des écoles.

D’une manière plus générale ce projet ne peut que  dégrader davantage encore la vie à la Robertsau. Pour toutes ces raisons l’ADIR déclare s’opposer à la transformation du terrain Lana-Rinaldi en terrain constructible.

Jacques Gratecos
Président de l’ADIR

QUARTIER WACKEN EUROPE AUX PORTES DE LA ROBERTSAU : OÙ EN SOMMES-NOUS ?

QUARTIER WACKEN EUROPE AUX PORTES DE LA ROBERTSAU : OÙ EN SOMMES-NOUS ?

 

Tout ce quartier qui va du Parlement Européen au Lycée Kléber, que nous connaissons tous pour y passer chaque jour comporte 5 volets: le QAE (quartier d’affaires européen), l’extension du PMC (Palais la Musique et des Congrès), le futur PEX (Parc des expositions), le barreau routier A350, la chaufferie Éco Wacken.
wacken

Faisons le point:

1/       Le QAE: les travaux des lots 1 et 2 du chantier ont commencé, on le voit en traversant le boulevard de Dresde . 100 000m2 de constructions nouvelles sont prévues à terme sur l’ensemble des lots, et grâce aux interventions des associations de quartier, il a été admis qu’au moins 20% seront dédiés à de l’habitat. La mixité, c’est important. Les lots 3 et 4 (Nexity et Bouygues Immobilier) se feront dans la foulée.

La question : quid des commerces? On ne peut les forcer à venir et il est à craindre que la forte densité d’immeubles de bureaux (jusqu’à 11 étages) soit un frein.

2/       l’extension du PMC: très bel édifice dont on peut déjà profiter. Les péristyles sont d’un bel effet. Félicitons les cabinets d’architecture Rey-Lucquet et Dietrich Untertrifaller, la tâche n’était pas aisée. Strasbourg a besoin d’un PMC digne de ce nom, c’est chose faite.

Lire la suite Lire la suite

Foyer St Louis : la paroisse et la Ville ne résistent pas au veau d’or

Foyer St Louis : la paroisse et la Ville ne résistent pas au veau d’or

Quelles sont les réelles motivations qui poussent la paroisse St-Louis, avec la complicité de la Ville, de maintenir contre vents et marées leur souhait de dynamiter le cœur de la Robertsau ? On peut réellement se poser la question. Et si tout n’était qu’une écœurante question d’argent ?

foyerstlouis

Voila maintenant quatre ans que de nombreux citoyens, associations, conseil de quartier, collectif et l’ADIR ici même alertent sur la vision court termiste de l’opération prévue au cœur de la Robertsau avec un message simple : il y a beaucoup mieux à faire.

Le deux acteurs principaux du dossier, la paroisse St-Louis et la Ville de Strasbourg, n’ont pas bougé d’un iota leur projet : construire 40 logements à la place d’un lieu de vivre-ensemble, qui ne serait pas du luxe dans un quartier de 25 000 habitants.

Comme l’écrivait Jacques Gratecos, ce projet a eu le mérite de révéler et mettre en lumière l’extraordinaire potentiel de ce site. Et les contre-propositions ont été particulièrement nombreuses : si certains veulent simplement le rénover, d’autres proposent d’avoir une vision plus globale sur l’ensemble de l’îlot Saint-Louis. Il y avait là de quoi fédérer les forces du quartier et bâtir un beau projet, tout en répondant aux attentes de la paroisse. Mais, au lieu de s’appuyer sur des énergies positives, la paroisse et la Ville jouent le pourrissement et semble dire « touche pas au grizzby » !

La paroisse fait une plus-value magistrale sur la vente du foyer ; la Ville spécule entre le foyer et l’actuelle mairie de la rue du parc et escompte de belles taxes d’habitation ; et le promoteur qui fera une très belle affaire sur les investissements qu’on lui permet de réaliser en plein centre de la Robertsau.

Chacun se servira du gâteau…sauf les Robertsauviens.

Lire la suite Lire la suite

Le promoteur ICADE  a présenté ses premiers projets d’immeubles au conseil de quartier début juin.

Le promoteur ICADE  a présenté ses premiers projets d’immeubles au conseil de quartier début juin.

La Ville de Strasbourg autorise donc , à  la place du  foyer Saint Louis, trois immeubles d’une banalité digne des barres des années 1960, avec 35 logements, alors que l’on n’en attendait qu’une vingtaine. Quant au rare espace vert, au cœur de cet ilot, que pourtant on nous promettait ouvert aux Robertsauviens, son usage serait défini par la future co-propriété, autant dire qu’il sera fermé.

foyerStlouis2
Documents ICADE / Rey Lucquet

 

Avec ce projet ICADE, nous tombons de Charybde en Scylla : non seulement l’actuel foyer serait détruit, et avec lui, tout ce qu’il comporterait de potentialités pour notre vie de quartier, -sans parler du « jardin du curé », lui aussi condamné-, mais en plus il serait remplacé par une horreur architecturale comme rarement notre quartier en a connu !

Aucun geste architectural remarquable ne caractérise ce projet affligeant, malgré les enjeux importants de son environnement. C’est une verrue supplémentaire, qui serait posée sur le cœur de la Robertsau.

Lire la suite Lire la suite

Tram E : lancement de l’enquête publique le 13 juin 2016 !

Tram E : lancement de l’enquête publique le 13 juin 2016 !

L’enquête publique préalable à la déclaration d’utilité publique des acquisitions et travaux nécessaires à la réalisation du projet de prolongement Nord de la ligne E du tramway à Strasbourg, aura lieu du lundi 13 juin 2016 au mercredi 13 juillet 2016 inclus.

tramE

Vous pouvez consulter les documents et laissez vos commentaires à la Mairie de Strasbourg ainsi qu’à la Mairie de quartier de la Robertsau.

Vous pouvez également envoyer vos remarques par courrier au président de la commission d’enquête, à la mairie de Strasbourg, 1, parc de l’Etoile 67076 Strasbourg CEDEX ou par mail projettramrobertsau@strasbourg.eu.

Lire la suite Lire la suite

Le PLU de l’Eurométropole c’est quoi ?

Le PLU de l’Eurométropole c’est quoi ?

Le projet de plan local d’urbanisme communautaire est disponible sur le site de l’Eurométropole.

cartePLU

ASTUCE : sur Google, taper « Règlement PLU Eurométropole », puis choisir « naviguer sur la carte interactive.» ou cliquez sur ce lien

Voir également la carte complète sur le PDF de l’ECHO de la Robertsau 259 à télécharger ici. 

Il annonce une vision stratégique et prospective. Ce projet qui présente l’urbanisme des 15 prochaines années, sera soumis ce printemps à enquête publique. Il est donc de l’intérêt de chacun d’en prendre connaissance afin, le cas échéant, d’être à même de donner son avis.

Quelle vision pour notre quartier ?

Place du corps de garde et foyer St Louis :

Après les débats souvent enflammés des derniers mois, on pourrait s’attendre à un véritable projet d’urbanisme. Non, la zone est classée UB, c’est à dire autorise les constructions hétérogènes de par la forme du parcellaire, des volumes et des modes d’implantation du bâti. Le PLU doit permettre la densification, sans l’imposer.

En résumé aucune réflexion sur le centre de la Robertsau, quartier de plus de 25 000 habitants, laissé à la merci des projets de promoteurs avides de m², permettant une densification et les bénéfices qui l’accompagnent. On reste confus devant tant d’audace !!!

Lire la suite Lire la suite

Menace sur le ‘’ Cœur de la Rob’’

Menace sur le ‘’ Cœur de la Rob’’

En 1990 la population de la Robertsau s’élevait  à 13500 habitants, en 1999 on  recensait 23 600 habitants dans le quartier (selon l’INSEE) .A l’heure actuelle on peut  estimer que l’emblématique village de la Robertsau  n’est pas loin de rattraper en population Schiltigheim, la commune voisine.

projet_MH
© MH – projet pour le foyer St Louis

La Robertsau étant considérée comme  une des dernières réserves foncières de Strasbourg, nos successives  gouvernances municipales laissèrent  libre cours à la voracité des promoteurs. Rapidement  la cité des maraîchers  a vu ainsi disparaitre  les traces de son histoire patrimoniale et son charme d’antan. . Adieu la couleur des blés des  champs agricoles,  adieu les senteurs et  bruissements des  bosquets, adieu le charme des vielles  fermes et maisons de maraichers,  adieu  la ‘’Bleich’’ ,adieu les’’ Quatre vents’’ , adieu la ‘’villa WACH’’, qui seront  supplantés ou dénaturés par des bâtisses  sans  âme.

Lire la suite Lire la suite

Débat

Débat

apollonia-768x141

L’ADIR vous invite à un débat organisé par Apollonia, échanges artistiques européens, en collaboration avec le Centre Social et Culturel du Neuhof et l’ADIR (Association de Défense des Intérêts de la Robertsau), autour du thème :

Changer la Ville :
Intervention artistique et participation citoyenne
le mardi 8 mars à 19h00

au lieu d’Europe 8 Rue Boecklin – Strasbourg

Dans le cadre du projet Artecitya, l’association Apollonia souhaite remettre la population au cœur des projets urbains en initiant une collaboration main dans la main entre habitants, artistes et architectes, afin de créer la ville de demain.

La soirée animée par BELLASTOCK (collectif d’architectes basé à Paris, membre du réseau Artecitya) sera constituée d’une table ronde suivie d’un débat, en partenariat avec :

partenaires-768x353

Plus d’information sur le site d’Apollonia.

apollonia-1

La géothermie profonde ignore les citoyens

La géothermie profonde ignore les citoyens

FONROCHE a retiré cet été son projet de forer à 5000 m de profondeur au Port aux pétroles. C’est à vous, habitants de la Robertsau, avec près de 150 contributions remises au Commissaire enquêteur, que revient la paternité de ce résultat. Mais ce sont aussi nos amis allemands, avec plus de 700 participations, et la municipalité de Kehl, qui ont aussi convaincu le Commissaire enquêteur des dangers de ce projet. Merci à vous tous !

carte geothermie

Devant la levée de boucliers dans nos quartiers, des réunions publiques très suivies, des articles dans la presse, la municipalité de Strasbourg a décidé de ne pas ajouter de risques à ceux déjà présents au Port aux pétroles. Position annoncée lors de la réunion du 12 mars dernier et concrétisée par un avis négatif au Commissaire enquêteur, même si remis en dehors des délais de l’enquête.

La Robertsau ne verra donc pas de forage géothermique profond dans les prochaines années. Mais la municipalité de Strasbourg n’abandonne pas l’idée que cette technique a un avenir dans l’Eurométropole. A plusieurs reprises ses responsables ont afirrmé que cette technique d’avenir était bonne, mais pas n’importe où.

Lire la suite Lire la suite

lancement de l’extension du parc naturel urbain de Strasbourg aux quartiers nord

lancement de l’extension du parc naturel urbain de Strasbourg aux quartiers nord

L’idée de la création d’un parc naturel à la Robertsau, lancée  par l’ADIR et reprise par l’ancien conseil de quartier a abouti au transfert de l’association PNU Ill-Bruche. Désormais le PNU s’est déplacé dans le secteur de la Robertsau et le quartier des Quinze par la création d’une association PNU Ill-Neustadt-Rhin.

PNU
Réunion de lancement du PNU – Photo EJ

Ce projet de gestion durable est  basé sur une collaboration étroite entre habitants, forces vives, acteurs locaux, élus et services de la Ville. L’enjeu est la valorisation et la préservation des espaces naturels et patrimoniaux en milieu urbain.

Lire la suite Lire la suite

Le projet Chaufferie Wacken intégré dans le processus Wacken Europe

Le projet Chaufferie Wacken intégré dans le processus Wacken Europe

Le quartier Nord de Strasbourg est concerné par le projet Wacken Europe incluant 4 gros chantiers: le QAI (quartier d’affaires international 108 000m2, 10 200 déplacements quotidiens tous modes confondus horizon 2020), le PMC (travaux d’agrandissement du palais de la musique et des congrès 8000m2 SHON supplémentaires), le PEX (Parc expo 100.000 m2 de surface utile, prévu pour accueillir 30 000 personnes, 3000 voitures par jour, 4700 déplacements en transports en commun par jour, 12 000 déplacements générés par jour lors d’évènement type Foire Européenne- Étude d’impact CUS QAI 2015) et le barreau routier Fritz Kieffer (nouvelle sortie à partir de l’autoroute A350 qui vient d’être déclassée par décret, pour accéder derrière le Lycée Kléber).

chauferrie_wacken
DR

Lire la suite Lire la suite