QUARTIER WACKEN EUROPE AUX PORTES DE LA ROBERTSAU : OÙ EN SOMMES-NOUS ?

QUARTIER WACKEN EUROPE AUX PORTES DE LA ROBERTSAU : OÙ EN SOMMES-NOUS ?

 

Tout ce quartier qui va du Parlement Européen au Lycée Kléber, que nous connaissons tous pour y passer chaque jour comporte 5 volets: le QAE (quartier d’affaires européen), l’extension du PMC (Palais la Musique et des Congrès), le futur PEX (Parc des expositions), le barreau routier A350, la chaufferie Éco Wacken.
wacken

Faisons le point:

1/       Le QAE: les travaux des lots 1 et 2 du chantier ont commencé, on le voit en traversant le boulevard de Dresde . 100 000m2 de constructions nouvelles sont prévues à terme sur l’ensemble des lots, et grâce aux interventions des associations de quartier, il a été admis qu’au moins 20% seront dédiés à de l’habitat. La mixité, c’est important. Les lots 3 et 4 (Nexity et Bouygues Immobilier) se feront dans la foulée.

La question : quid des commerces? On ne peut les forcer à venir et il est à craindre que la forte densité d’immeubles de bureaux (jusqu’à 11 étages) soit un frein.

2/       l’extension du PMC: très bel édifice dont on peut déjà profiter. Les péristyles sont d’un bel effet. Félicitons les cabinets d’architecture Rey-Lucquet et Dietrich Untertrifaller, la tâche n’était pas aisée. Strasbourg a besoin d’un PMC digne de ce nom, c’est chose faite.

Les moins?

–          La circulation pour l’accès des flux logistiques (camions) va générer un encombrement au niveau de l’avenue Herrenschmidt déjà bien saturée aux HDP (heures de pointe).

–          Et les parkings font défaut. Nous avons eu l’occasion de rencontrer récemment et longuement M.Herrmann, président de l’EMS (Eurométropole de Strasbourg) pour aborder ce sujet. Des études sont en cours pour imaginer un stationnement en surface sur les anciens terrains du SUC (installations sportives derrière le Lycée Kléber), dont nous regrettons la disparition d’un poumon vert. À l’étude également un parking place de Bordeaux (souterrain?) qui couterait fort cher à la collectivité (25 000€ la place) et qui engorgerait davantage l’accès à cette place aux flux tendus. Une autre étude se fait près de l’Hôtel Mercure.

vue-densemble

3/       Le PEX: enterré? Trop cher, a affirmé M.Herrmann dans le Mag’Strasbourg Eurométropole de mars 2016. Il a  lui-même « souhaité que l’on reporte le projet de nouveau PEX, un investissement considérable de 120M€ (soit 180 M€ TTC) ». C’est en effet une  ineptie en cette période de vaches maigres. Il ajoute « En raison de l’usage qui en sera fait, principalement deux fois par an, nous avons considéré que l’urgence n’était pas d’investir là, mais dans les services aux habitants ». Nous nous félicitons de ses propos mesurés. En effet, les derniers chiffres de fréquentation de la Foire de septembre 2016 montrent une nette baisse sous la barre des 200 000 visiteurs qui étaient espérés (175 000). Un autre signe, le nombre d’exposants est passé de 1000 en 2013 à moins de 800 cette année. Revoir le dossier PEX permettra de faire le point sur sa légitimité. En particulier sa localisation (sur les terrains Starlette au Port du Rhin serait une option, avec des terrains plus vastes pour s’étendre en cas de succès. De plus, il serait tourné vers nos voisins allemands à fort pouvoir d’achat, avec accès direct en Tram, ainsi que depuis notre propre gare TGV. Ça pèse!

Une question demeure: comment serait géré un tel PEX? En DSP (Délégation de Service public) plutôt qu’en régie? On peut s’en inquiéter quand on sait que le maître d’ouvrage n’y maîtrise plus grand-chose (des grandes villes s’en mordent les doigts pour des hôpitaux qui tombent en ruine).

L’avenir?  les mentalités évoluent. À l’heure du tout numérique, les consommateurs font leur « marché » de chez eux, avec des possibilités inouïes de visiter de manière « virtuelle » des stands bien achalandés sur le WEB, parfois en 3D. Il faut y réfléchir sérieusement. Notre argent ne doit plus tomber dans des projets pharaoniques que la Cour des Comptes s’évertue à critiquer.

4/       Le barreau routier (derrière le Lycée Kléber): l’autoroute A350 a été déclassée en route nationale 2330 provisoirement pour être immédiatement intégrée au réseau de l’EMS. L’enquête sur ce barreau routier a reçu un avis défavorable de la part de la Commissaire enquêteuse en date du 24 février 2016. Nos associations se sont mobilisées et cela a porté ses fruits. Il n’est pas concevable qu’un tel barreau vienne plonger dans un quartier de logements, de surcroît à l’aplomb de l’internat du Lycée de Strasbourg sans imaginer l’intégrer dans une vision à long terme. Si le PEX ne se fait pas, quelle est son utilité? Cependant, nous venons d’apprendre que l’EMS veut construire ce barreau.

5/       La chaufferie Waken Eco à biomasse: construite derrière le Lycée Kléber, elle fonctionnera au gaz, aux rafles de maïs et aux plaquettes de bois. Elle vient d’être mise en route.

La question qui demeure: d’où proviendront les plaquettes de bois? Il est prévu que la zone des 100kms ne soit pas dépassée par les camions, sinon quel serait le gain écologique? Attention à la pression sur nos bois environnants! Chauffer plus propre c’est bien, mais en tenant compte du transport, et de l’impact sur nos forêts et la distribution des variétés plantées.

quartier-wacken

Les études (Enquête publique sur le QAE Section 3 page 159) estiment une augmentation de 14% du trafic automobile journalier dans le quartier, (QAE, PMC, PEX). Et de 30% aux heures de pointe, ce qui est considérable. Et ceci en dehors de toute session parlementaire. Nous devons rester vigilants pour 4 points essentiels: la circulation, la pollution engendrée avec son impact sur notre santé, le stationnement et  la mixité (habitat, bureaux, commerces, loisirs).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *