Archives de
Mois : novembre 2016

Un défi sociétal, un élan citoyen, un projet de sens !

Un défi sociétal, un élan citoyen, un projet de sens !

  Chers lectrices et lecteurs robertsauviens, À l’heure où j’écris ces quelques lignes, voilà un an que notre association Makers For Change et moi même travaillons d’arrache pied pour apporter des solutions novatrices et concrètes à un des plus grands défis de notre siècle, celui de l’insertion des populations issues de la migration forcée.

migrants

Naissance du projet pilote !

À travers le développement de notre antenne locale aux abords de la Robertsau,  nous mettons actuellement en œuvre un projet pilote intitulé Fabrique ton projet qui, mêlant nouvelles technologies et moyens classiques, a pour objectif d’identifier le profil professionnel d’une quinzaine de participants de diverses nationalités et de leur permettre d’exprimer sous diverses formes d’expression leurs projets personnels futurs. Vous devez certainement vous demander à juste titre : « Mais comment compte-t-il s’y prendre ? ».

 

migrants2

De septembre à décembre 2016, nous mettons en place diverses activités pour atteindre notre objectif. Nous organisons des cours de français langue étrangère accès vers l’identification des profils et projets professionnels des participants ; nous organisons des ateliers de créations d’objets à caractère artistique et culturel qui seront fabriqués par les participants via des outils numériques présents dans les Fablabs (lieux de fabrication numérique) ; et accompagnons les participants-créateurs à la présentation de leurs créations et de leurs projets lors de Str’Off III l’exposition off de Start au Pavillon K du Wacken.

Les outils numériques et digitaux sont en plein essor sur tous les territoires européens, ils ouvrent de nombreuses opportunités professionnelles dans les années à venir et permettent de créer du lien sans nécessairement maîtriser la langue de Molière. C’est sur notre vision innovante de l’utilisation des outils digitaux que nous avons été labélisés projet Pépite innovante.

Cette première phase nous permettra d’établir un premier bilan des activités menées sur le terrain et d’analyser quelles seraient les meilleures améliorations à apporter en 2017.

Une démarche citoyenne au service de l’intérêt général !

migrants3

Tout comme l’ADIR créée en 1958 suite à un élan de solidarité pour répondre à « un phénomène climatique exceptionnel », notre association a suivi le même exemple en plaçant l’être humain au cœur de nos préoccupations. À ce titre, il n’est pas inutile de rappeler la cause principale de ce nombre croissant de demandeurs d’asile en Europe : les conflits armés !

Cependant, lors de ces trente prochaines années, de nombreux experts s’entendent à dire que les raisons principales de la migration forcée seront liées aux catastrophes naturelles et aux crises climatiques. Autant dire que les mouvements citoyens et solidaires ont malheureusement de nombreuses années devant eux.

Alors si vous avez envie d’en savoir plus ou de nous venir en aide pour trouver tous ensemble des solutions à ce grand défi du XXI° siècle, n’hésitez pas à entrer en contact avec nous via notre site internet : http://makersforchange.org/ ou en nous suivant sur Facebook en indiquant « Makers For Change » dans la barre de recherche.

Cédric BISCHETTI
Président et Fondateur de l’association Makers For Change

Foyer St Louis : la paroisse et la Ville ne résistent pas au veau d’or

Foyer St Louis : la paroisse et la Ville ne résistent pas au veau d’or

Quelles sont les réelles motivations qui poussent la paroisse St-Louis, avec la complicité de la Ville, de maintenir contre vents et marées leur souhait de dynamiter le cœur de la Robertsau ? On peut réellement se poser la question. Et si tout n’était qu’une écœurante question d’argent ?

foyerstlouis

Voila maintenant quatre ans que de nombreux citoyens, associations, conseil de quartier, collectif et l’ADIR ici même alertent sur la vision court termiste de l’opération prévue au cœur de la Robertsau avec un message simple : il y a beaucoup mieux à faire.

Le deux acteurs principaux du dossier, la paroisse St-Louis et la Ville de Strasbourg, n’ont pas bougé d’un iota leur projet : construire 40 logements à la place d’un lieu de vivre-ensemble, qui ne serait pas du luxe dans un quartier de 25 000 habitants.

Comme l’écrivait Jacques Gratecos, ce projet a eu le mérite de révéler et mettre en lumière l’extraordinaire potentiel de ce site. Et les contre-propositions ont été particulièrement nombreuses : si certains veulent simplement le rénover, d’autres proposent d’avoir une vision plus globale sur l’ensemble de l’îlot Saint-Louis. Il y avait là de quoi fédérer les forces du quartier et bâtir un beau projet, tout en répondant aux attentes de la paroisse. Mais, au lieu de s’appuyer sur des énergies positives, la paroisse et la Ville jouent le pourrissement et semble dire « touche pas au grizzby » !

La paroisse fait une plus-value magistrale sur la vente du foyer ; la Ville spécule entre le foyer et l’actuelle mairie de la rue du parc et escompte de belles taxes d’habitation ; et le promoteur qui fera une très belle affaire sur les investissements qu’on lui permet de réaliser en plein centre de la Robertsau.

Chacun se servira du gâteau…sauf les Robertsauviens.

Lire la suite Lire la suite

Démocratie locale : avez-vous été entendu ?

Démocratie locale : avez-vous été entendu ?

Qui a dit que les associations étaient toujours en train de râler ? L’ADIR, même si elle doit s’opposer à certains projets – et elle est pleinement dans son rôle quand elle combat le PPRT ou la géothermie profonde – sait aussi faire des propositions.

reunion061016

À force d’être dans le débat public, elle a acquis une certaine expérience de la démocratie locale telle que pratiquée par nos élus. Entre la réalité et les discours lissés par la communication, nous avons appris à faire la part des choses, et à ne plus se laisser bercer par les belles paroles.

L’ADIR a invité les Robertsauviens à une réunion publique sur le thème : « Démocratie avez-vous été entendu ? » avec le professeur Maurice Blanc de l’Université de Strasbourg.

Le public a beaucoup aimé son passage sur les NIMBYSTES (acronyme de l’expression « Not In My BackYard », qui signifie « pas dans mon arrière-cour ») qui est souvent utilisé par les sachants quand des citoyens osent défendre leurs intérêts. Réflexion du professeur de sociologie sur les opposants : « s’ils ne le font pas, qui le fera à leur place ? »

Est ensuite venu le temps des témoignages :

  • Jacques Gratecos (Président de l’ADIR) sur le Foyer St Louis et le Conseil de quartier (passage en zone 30)
  •  Marie-Laure Beaujean (Feuille du Läuch et Archi-Wiki) sur le Kayserguet
  •  Jean-Daniel Braun (ADIR) sur le PPRT et la géothermie profonde
  • Pierre Ozenne et Joseph Chucri sur le tram à Koenigshoffen

Lire la suite Lire la suite

Faire de l’ADIR un vivier de compétences au service de La Robertsau

Faire de l’ADIR un vivier de compétences au service de La Robertsau

La période de Noël est toujours propice aux vœux. Pourquoi déroger à la règle ?

jacques-gratecos

En effet, en ce mois de décembre, chacun d’entre nous se retourne sur l’année 2016  et établit le bilan que ce soit des actions réussies ou des échecs essuyés. Cet inventaire permet d’évaluer notre énergie et nos savoir-faire, de vérifier notre influence, de mettre au point une stratégie capable de renforcer notre engagement dans la société.

Cette conduite inspire également l’ADIR et, à l’instar de chacun d’entre nous, elle réfléchit à la position qu’elle occupe dans notre métropole. Si nous entendons les  encouragements voire les compliments  dont nous pouvons faire l’objet, nous ne sommes pas non plus sourds aux critiques. Quelle que soit la position de nos interlocuteurs, cela nous fait très plaisir. En effet le plus important, pour nous membres du comité de l’ADIR, est de tirer profit des remarques, des griefs comme des louanges.

Mais surtout, à écouter les uns et les autres, nous en arrivons à mesurer la considérable réserve de connaissances que de si nombreux habitants du quartier ont su engranger au sujet de leur quartier ainsi que l’acuité et la justesse des propositions qu’ils émettent.

A  ces Robertsauviens  nous lançons un appel pour qu’ils nous rejoignent au sein d’un comité plus fort encore qu’ils sauront  enrichir  de leurs compétences  et animer de leur passion.

Voilà notre ambition pour votre association. Adhérez, contactez nous pour participer à une prochaine séance de notre comité, vous serez toujours les bienvenus.

A tous nos lecteurs ainsi qu’à nos annonceurs qui contribuent  au dynamisme de l’ADIR et de La Robertsau tout entière nous souhaitons de très joyeuses fêtes de fin d’année  et formons des vœux de succès et de bonheur pour l’année nouvelle.

Jacques Gratecos
Président de l’ADIR

l’ECHO de la Robertsau 262

l’ECHO de la Robertsau 262

L’ECHO de la Robertsau, numéro 262 vient de paraître.

echo262_une

Dans quelques jours, les distributeurs bénévoles de l’ADIR vont sillonner les rues de la Robertsau pour vous distribuer ce numéro dans votre boite aux lettres.

Au sommaire :

  • Edito : faire de l’Adir un vivier de compétences au service de la Robertsau
  • démocratie locale : avez-vous été entendu ?
  • Foyer St Louis : la paroisse et la ville ne résistent pas au veau d’or
  • Vie associative, un défi sociétal, un élan citoyen, projet de sens
  • Urbanisme, quartier Wacken-Europe aux portes de la Robertsau : où en sommes-nous ?
  • Vie de quartier au 14 rue de la Wantzenau, une cité u si proche, une cité u si loin
  • l’Escale, l’EFS et le blog de la Robertsau organisent une collecte de sang
  • Brèves
  • Actus
  • Evènements culturels

Pour disposer de la version numérique de ce numéro (PDF) il suffit d’aller sur la page ECHO de ce site, vous trouverez d’ailleurs les anciens numéros à partir de décembre 2011.

Nos distributeurs bénévoles font tout leur possible pour que l’ensemble des habitants de la Robertsau puisse bénéficier d’un exemplaire gratuit de l’Echo de la Robertsau dans leur boite aux lettres. Si, malgré notre vigilance, ce numéro ne trouvait pas la vôtre, merci de nous contacter au 03 88 31 28 26 ou par notre formulaire de contact.

Nous remercions l’ensemble des commerçants de la Robertsau pour leurs annonces dans ce numéro. L’ADIR vous invite à toujours soutenir en priorité les commerçants de la Robertsau pour vos achats.