640

Continuer la lecture

C’est un beau numéro de l’Echo de la Robertsau que vous allez bientôt recevoir dans votre boite aux lettres.

Echo_Robertsau_260_une

Dans quelques jours, les distributeurs bénévoles de l’ADIR vont sillonner les rues de la Robertsau pour vous distribuer ce numéro dans votre boite aux lettres.

Au sommaire :

  • Edito : Lanceur d’alerte ou vigie citoyenne, l’Adir est dans son rôle
  • Le Port aux pétroles : on a des idées
  • Une belle idée ne meurt jamais
  • Le maraîcher qui aimait la terre
  • Papier en fête, du coup d’essai au coup de maître
  • Foyer St Louis, le promoteur Icade a présenté ses premiers projets
  • Zone 30 à la Robertsau, et si le conseil de quartier réfléchissait à d’autres solutions
  • Tram E : A pas cadencés et enquête publique
  • Destin d’un robertsauvien d’il y a un siècle
  • Actus
  • Evènement culturel

Pour disposer de la version numérique de ce numéro (PDF) il suffit d’aller sur la page ECHO de ce site, vous trouverez d’ailleurs les anciens numéros à partir de décembre 2011.

 

« cher.e.s ami.e.s de la Robertsau et d’Apollonia,

Apollonia en partenariat avec l’ADIR construit un projet de jardin participatif et artistique à l’entrée de la Robertsau et souhaite rencontrer ceux qui grâce à leur aide contribueront, occasionnellement ou durablement, à son développement.

Tous vos coups de mains sont les bienvenus que ce soit pour quelques heures, pour une activité spécifique ou pour une aide récurrente.

Si le cœur vous en dit, si vous avez un peu de temps à donner, un talent en jachère que vous aimeriez exploiter pour faire vivre ce projet convivial,
nous vous invitons autour d’un petit-déjeuner :

Le lundi 6 juin à 9h A l’Espace Apollonia
23 rue Boecklin à Strasbourg-Robertsau

Merci de nous confirmer votre présence par mail à aurore.coll@apollonia-art-exchanges.com ou par téléphone au 09 53 40 37 34

jardinculturel

« Par jugement du mois de janvier 2014, précédant la mise en vigueur du PPRT, le Tribunal Administratif jugeait que la circonstance que Rubis Stockage, comme les autres entreprises concernées du port aux pétroles, ne respectait pas les critères permettant d’exclure les durées supérieures à 2 minutes pour la « rupture guillotine du bras de chargement, n’était pas de nature à rendre illégal l’arrêté préfectoral les prescrivant ».

Il estimait qu’il incombait au Préfet de faire respecter les obligations en utilisant ses pouvoirs.

Le rapporteur de la République, en 2016, a estimé que le préfet n’avait pas fait respecter ces obligations, et de ce fait, il concluait :

Sens synthétique des conclusions : Annulation totale ou partielle
Sens des conclusions et moyens ou causes retenus : annulation du PPRT en tant qu’il exclut le risque de rupture guillotine du bras de chargement pour erreur d’appréciation.

Le tribunal dans son jugement de ce jour n’a pas suivi, comme il est habituel, les conclusions du rapporteur, nous ne pouvons que le déplorer.

Il nous faut analyser les termes de ce jugement pour essayer de comprendre les motivations qui nous échappent pour l’instant.

Les autres erreurs d’appréciation soulevées dans notre recours n’ont apparemment pas fait l’objet d’une analyse technique suffisante par le Tribunal, qui ne les a pas prises en compte.

Pour l’ADIR, Jean-Daniel Braun

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

fille de feu le Dr. Henri ULRICH, grand pionnier défenseur de la Nature et de la Qualité de la Vie, fidèle habitant de la Robertsau, Catherine ULRICH est Présidente – co-fondatrice de l’Association Alsace- Islande et a pour la troisième fois posé ses attaches à la Robertsau il y a bientôt trois ans.

Juste à côté des hauts lieux de l’Europe, ce quartier encore bucolique, aux petites rues calmes bordées de jardins, et proche de la forêt, a le privilège « d’un peu » lui évoquer la plus petite capitale des pays Nordiques, Reykjavik, dont les quartiers verdoyants peuvent étonner sur une île réputée « De Feu et de Glace ».
Continuer la lecture

enquete-plu-articleC’est un document voté par nos élus. Il traduit le projet d’aménagement du territoire de l’agglomération pour les années à venir. 

C’est un outil réglementaire qui fixe les règle de l’utilisation du sol. Il définit les espaces urbains, les secteurs naturels ou agricoles, définit la vocation et l’usage de l’ensemble du territoire. 

Le PLU définit la politique de l’habitat retenue par nos édiles :

  • Conforter la métropole à hauteur de 50% de l’accroissement démographique du département
  • Cibler une production de 45 000 logements d’ici 2030 pour une augmentation globale de la population de 50 000 habitants supplémentaires.
  • Le PLU dé nit la politique des déplacements retenue :
  • Objectif premier : améliorer la qualité de l’air
  • Compléter et adapter le maillage routier
  • (GCO, VLIO, etc.)
  •  Mettre en œuvre le schéma des transports collectifs  Réglementer le stationnement privé selon les spéci cités de chaque territoire

Le PLU souhaite maintenir la biodiversité dès la composition des projets et proposer un cadre de vie agréable.

Il classifie le territoire en 4 grandes zones :

  •  U : Zone à urbaine
  •  AU : Zone à urbaniser
  • A : Zone agricole
  •  N : Zone naturelle et forestière

Le projet de PLU est désormais terminé, il sera ensuite soumis à enquête publique à partir du 4 avril 2016.  C’est le seul moment où vous pourrez vous exprimer sur les choix retenus par nos politiques pour votre cadre de vie et celui de vos enfants. Ne vous en privez pas.

vous pouvez participer à l’adresse suivante.

Le projet de plan local d’urbanisme communautaire est disponible sur le site de l’Eurométropole.

cartePLU

ASTUCE : sur Google, taper « Règlement PLU Eurométropole », puis choisir « naviguer sur la carte interactive.» ou cliquez sur ce lien

Voir également la carte complète sur le PDF de l’ECHO de la Robertsau 259 à télécharger ici. 

Il annonce une vision stratégique et prospective. Ce projet qui présente l’urbanisme des 15 prochaines années, sera soumis ce printemps à enquête publique. Il est donc de l’intérêt de chacun d’en prendre connaissance afin, le cas échéant, d’être à même de donner son avis.

Quelle vision pour notre quartier ?

Place du corps de garde et foyer St Louis :

Après les débats souvent enflammés des derniers mois, on pourrait s’attendre à un véritable projet d’urbanisme. Non, la zone est classée UB, c’est à dire autorise les constructions hétérogènes de par la forme du parcellaire, des volumes et des modes d’implantation du bâti. Le PLU doit permettre la densification, sans l’imposer.

En résumé aucune réflexion sur le centre de la Robertsau, quartier de plus de 25 000 habitants, laissé à la merci des projets de promoteurs avides de m², permettant une densification et les bénéfices qui l’accompagnent. On reste confus devant tant d’audace !!!

Continuer la lecture

En 1990 la population de la Robertsau s’élevait  à 13500 habitants, en 1999 on  recensait 23 600 habitants dans le quartier (selon l’INSEE) .A l’heure actuelle on peut  estimer que l’emblématique village de la Robertsau  n’est pas loin de rattraper en population Schiltigheim, la commune voisine.

projet_MH

© MH – projet pour le foyer St Louis

La Robertsau étant considérée comme  une des dernières réserves foncières de Strasbourg, nos successives  gouvernances municipales laissèrent  libre cours à la voracité des promoteurs. Rapidement  la cité des maraîchers  a vu ainsi disparaitre  les traces de son histoire patrimoniale et son charme d’antan. . Adieu la couleur des blés des  champs agricoles,  adieu les senteurs et  bruissements des  bosquets, adieu le charme des vielles  fermes et maisons de maraichers,  adieu  la ‘’Bleich’’ ,adieu les’’ Quatre vents’’ , adieu la ‘’villa WACH’’, qui seront  supplantés ou dénaturés par des bâtisses  sans  âme.

Continuer la lecture

Les mémoires d’une vie de pêcheur né à la Robertsau. L’incroyable histoire des eaux de la forêt du Rhin, si souvent polluées, amputées, creusées, comblées et déconnectées du Rhin depuis sa canalisation dans les années 70.

eauxmortes

© Photo EJ

Toute notre jeunesse, nous avons accompagné nos pères qui pêchaient au Rhin (Bim Krosholtz) ou dans la Bamschule, ces endroits aujourd’hui disparus. En petite bande, nous avons aussi taquiné les ablettes, les goujons et les perches au Thalerkopf et au Karpfenloch, avant de s’arrêter, toujours à pied, pour faire un plongeon à la Rossbudele, au Canal des français près du château de Pourtalès en été.

Continuer la lecture

Le 20 décembre, nous avons appris le décès de René Hampé. L’ADIR tient à lui rendre hommage.

René Hampé à l'assemblée Générale de l'Adir le 17 avril 2015

René Hampé à l’assemblée Générale de l’Adir le 17 avril 2015 © Photo EJ

Il n’est pas arrivé à l’ADIR par hasard, et l’influence et les fonctions qui furent les siennes au sein de l’ADIR sont dans le droit fil d’une vie qu’il a consacrée aux autres. L’on connaît son engagement syndical à ce qui était la Radio Télévision Française et qui allait devenir l’ORTF puis TDF. L’on n’ignore pas non plus son appartenance au Parti Socialiste et sa participation au premier mandat de Catherine Trautmann de 1989 à 1995, en tant que conseiller municipal. Il lui fallait, après cette date, se dévouer à une noble cause et, pour lui, ce fut la défense du quartier de la Robertsau dont il jugeait que l’intégrité était trop souvent mise en péril. Il me faut citer ses propres paroles : « Je suis président de l’ADIR parce que l’implication associative est la continuité logique de mon engagement politique. »

Continuer la lecture

Le vendredi 1er avril à 18h30 au chalet de pêche du Rohrkopf, route du Glaserswoerth (route EDF, prolongation du Quai Jacoutot)

ag_ADIR

Vous connaissez l’ADIR grâce à l’ECHO de la Robertsau que vous trouvez chaque trimestre dans votre boîte aux lettres ou par la presse régionale qui vous informe de nos interventions.

Pourtant notre association ne se contente pas d’édi- ter un média qui vous renseigne sur l’évolution de notre quartier, elle suit aussi avec beaucoup d’attention les dossiers qui vous concernent et elle propose et met en œuvre les moyens qui apporteront les solutions aux projets les plus contestables.

Continuer la lecture

Bienvenue sur notre site

L’ADIR a été créée en 1958 par un élan de solidarité, en réponse à un phénomène climatique exceptionnel.

Un orage avec des grêlons d’une taille inhabituelle s’était abattu sur l’agglomération strasbourgeoise et avait ravagé les serres et les toitures de la Robertsau.

Quelques hommes de bonne volonté se sont réunis pour résoudre les problèmes des sinistrés et ont créé pour ce faire notre association.

Encouragée par les résultats de ses actions, l’ADIR a rapidement diversifié ses interventions et a été agréée par arrêté préfectoral pour la défense de la nature, de l’environnement et du cadre de vie.

Depuis des années, l’ADIR, fidèle à son orientation, milite pour l’élaboration d’un projet global de quartier répondant aux besoins de ses habitants et à sa situation particulière, vu l’importance de ses réserves foncières et de son environnement exceptionnel.

Aujourd’hui l’ADIR tente de répondre aux enjeux de la Robertsau et de son environnement. Ils vont de la préservation du patrimoine architectural et naturel à la protection des milieux naturels, de la maîtrise de l’urbanisation aux besoins de déplacements, de la préservation de la qualité du sol et de l’air, la lutte conte les nuisances olfactives et sonores à la prévention des risques naturels et technologiques.

L’ADIR, toujours attachée aux valeurs citoyennes et à la démocratie participative, poursuit son action en toute indépendance, au service de l’intérêt général.

juin 2016
L M M J V S D
« Mai    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930