Echo de la Robertsau 264

Echo de la Robertsau 264

L’ECHO de la Robertsau  264 vient de paraître. Un numéro qui met en valeur la diversité de l’actualité de la Robertsau. 

Au sommaire de ce numéro : 

  • Papier en fête
  • Le PNU (Parc Naturel Urbain)
  • Le centre de la Robertsau : Un projet à débattre
  • Actus
  • La Direction Régionale des Affaires Culturelle se préoccupe de la préservation du Foyer St Louis.
  • Est temps d’Art pour l’Europe par Kartier Nord
  • Evénements culturels

Pour disposer de la version numérique de ce numéro (PDF) il suffit d’aller sur la page ECHO du site de l’ADIR, vous y trouverez d’ailleurs les anciens numéros à partir de décembre 2011.

Les distributeurs bénévoles font tout leur possible pour que l’ensemble des habitants de la Robertsau puisse bénéficier d’un exemplaire gratuit de l’Echo de la Robertsau dans leur boite aux lettres. Si, malgré leur vigilance, ce numéro ne se trouvait pas dans la vôtre, vous pouvez contacter l’ADIR au 03 88 31 28 26 ou par leur formulaire de contact.

L’ADIR invite toujours les Robertsauviens à la rejoindre pour encore un meilleur bouillonnement  démocratique. 

adir_605px

 

2 réactions au sujet de « Echo de la Robertsau 264 »

  1. Bonjour, j’ai trouvé l’Echo de la Robertsau dans ma boite à lettre aujourd’hui et j’ai lu l’édito à l’instant. J’ai bondi à la lecture de l’avant-dernier paragraphe : « Ainsi construire un immeuble de logements sociaux ou conserver un élément patrimonial important ne serait pas mesuré à l’aune de son utilité ou de l’évolution harmonieuse du quartier, il paraît plutôt primordial pour nos décideurs de choisir « le meilleur marqueur politique » pour conquérir la mairie.  »
    Quel parti pris ! Quelle mauvaise foi ! Comme si la bétonisation de la Robertsau concernait uniquement des logements sociaux ! Ou comme si les autres logements, non sociaux, étaient plus « utiles et harmonieux », tout bétonnés qu’ils soient. C’est bien là un marqueur politique que vous affirmez vous-même en nous indiquant ainsi qu’à la Robertsau on veut bien des bourgeois, même au prix d’une bétonisation outrancière, mais pas des petites gens (peut-être parlez-vous d’assistés ?).

    1. Je me permet de répondre à votre commentaire. Loin de nous l’idée de privilégier les immeubles bourgeois aux logements sociaux. Comme dans toutes choses, l’équilibre est indispensable. Nous constatons depuis des années la bétonisation de notre quartier qui est ainsi défiguré. La question du centre de la Robertsau est emblématique. Le projet de la municipalité est simpliste, sans reflexion sur le devenir de notre quartier qui mérite certainement mieux que de remplir les dents creuses par les logements, soient ils sociaux ou non. Nous militons depuis des années pour une reflexion sur les moyens de mieux vivre dans notre quartier, notamment sur les circulations , le stationnement, les espaces à vivre en commun et de rencontres. Les municipalités successives ne montrent pas beaucoup d’entrain, c’est le moins que l’on puisse dire, à répondre à cette demande. Voila la raison de cet éditorial, qui veut exprimer le contraire de l’idée que vous suggérez.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *