La Bleich

La Bleich

Suite aux informations données aux habitants du sec- teur chasseurs de la décision prise par la municipalité de retenir le projet urbain qui aura comme conséquence la démolition de la « Meyersbleich » – 65 rue des Chasseurs – nous avons adressé un courrier sous forme de lettre ouverte à m. Roland Ries, maire de strasbourg.

Nous avons rappelé :

Que ce bâtiment est le seul vestige des « Bleiche », blanchisseries, qui depuis le début du XVIIème siècle avaient trouvé à la Robertsau toutes les conditions réu- nies pour l’exercice de leur métier: de l’eau en abon- dance et des prairies de grande étendue à proximité pour le blanchiment de toiles de lin écru.*

La démarche globale de la municipalité de reconnaissance du patrimoine en soulignant la contradiction que représentrait la démolition de ce bâtiment…

Pour l’ensemble de ces motifs, nous sollicitions l’in- tervention du Maire afin de surseoir à la décision qui a été présentée aux habitants le 21 décembre 2011 et de valoriser un projet qui préservera la Bleich.

Pour toute réponse, un courrier daté du 13 février 2012 de mme nicole dreyer, adjointe au maire, nous informe que la municipalité reste sur sa position. Par des courriers du 2 avril 2012, nous avons sollicité le soutien des amis du Vieux strasbourg et l’intervention du directeur régional des affaires culturelles.

* Six de ces blanchisseries nous sont connues dans la Oberau, dans la Mitte- lau et dans la Niederau. De nos jours encore, une désignation parcellaire fait référence à la Zaepffelsbleich se situant de part et d’autre de l’ancienne allée Zaepffel, aujourd’hui allée René Cassin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA ImageChange Image

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.