La démolition du 63 route de La Wantzenau

La démolition du 63 route de La Wantzenau

Dans notre édition de septembre 2010, nous vous informions que la Municipalité a entrepris une démarche de reconnaissance du patrimoine urbain et paysager. Cette démarche s’inscrit dans le cadre de l’élaboration du PLU. Elle a demandé aux Conseils de quartiers de procéder à un inventaire des bâtiments remarquables et ensembles cohérents, basé sur la perception des habitants et non pas seulement sur des critères techniques ou scientifiques.

a la Robertsau, ce travail d’inventaire, qui a été facilité par l’existence d’une première mouture d’un « Atlas sensible du patrimoine urbain » réalisé par l’ADEUS en 2003, a été confié à un atelier patrimoine animé par mme Monique Weissrock, qui avec d’autres bénévoles, a réalisé un travail remarquable. l’objectif de cette démarche est de servir de base pour l’élaboration de projets d’amé- nagement valorisant le patrimoine paysager et ur- bain et de le protéger.

Cet inventaire devait être rapproché d’une démarche similaire réalisée par les services de la municipalité afin de réaliser une synthèse.

Près de deux ans après, cette synthèse n’est toujours pas réalisée ce qui permet de continuer le massacre de bâtiments remarquables témoins du riche passé de notre quartier.

  • 2 février 2011 : Permis de démolir accordé par la Ville.
  • 23 mars 2011 : l’Adir saisit la municipalité d’un recours gracieux.
  • 21 avril 2011 : la municipalité publie un arrêté portant retrait du permis de démolir.
  • 31 mai 2011 : le promoteur saisit le tribunal administratif argant l’illégalité du retrait.

suit une série contradictoire d’arrêtés dignes du Canard enchaîné…

Enfin, le 5 janvier 2012, le Tribunal administratif rend une décision d’annulation de la décision de retrait pour deux motifs principaux:

un motif de forme : à savoir le non-respect de l’article 24 de la loi du 12 avril 2000 qui impose à l’autorité d’inviter le pétitionnaire à formuler ses observations avant de prendre la mesure de retrait. Une faute in- compréhensible des élus et des services.

un motif de fond : l’illégalité du permis de démolir retiré n’est pas établie, à savoir qu’il n’est pas prouvé que la démolition serait de nature à compromettre la protection et la mise en valeur du patrimoine du quartier de la Robertsau.

L’avis subjectif du juge est supérieur aux avis de la municipalité et des citoyens …

René Hampé

Une réaction au sujet de « La démolition du 63 route de La Wantzenau »

  1. vraiment dommage cette course désespérante au profit qui mène à la destruction d’un patrimoine. Mais bravo d’avoir tout tenté. Nous avons naguère fait la même chose pour une belle demeure alsacienne rue du tivoli; hélas désormais remplacée par un immeuble d’une assez belle laideur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA ImageChange Image

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.