Le Jardin d’Eden de la Robertsau : Un cadeau empoisonné…

Le Jardin d’Eden de la Robertsau : Un cadeau empoisonné…

Suite aux courriers (restés sans réponses) adressés par L’association des Amis de la rue Jeanne d’Arc (AAJA) et l’Association pour la Défense des Intérêts de la Robertsau (ADIR) à Roland Ries, Maire de Strasbourg, réitérant leurs demandes de ne pas rendre constructible l’emplacement ROB C7 qui comprend le jardin paroissial de l’église Saint Louis, les riverains se sont mobilisés pour sauvegarder cet espace vert, un des derniers au cœur de notre quartier.

Ils ont organisé une réunion publique le 19 octobre à laquelle ils ont invité la Municipalité et M. le Curé de la paroisse. Ils n’ont pas daigné assister à cette rencontre, sous prétexte qu’il s’agissait d’une affaire privée.

 

Interpellé lors de sa visite à la Robertsau samedi le 27 octobre, Monsieur le Maire a demandé qu’une réunion tripartite (Ville, paroisse et AAJA) soit rapidement organisée afin de trouver une solution qui satisfasse ces différentes parties.

En contradiction avec son propre principe d’associer des représentants du Conseil de quartier, ceux de l’ADIR et de l’ASSER à toutes les réunions concernant l’aménagement du quartier, la Ville a tenu cette réunion le 5 novembre dernier.

Pour sa part, le Conseil de quartier, en absence d’informations souhaite le maintien du statut quo : cet emplacement n’est pas constructible.

L’ADIR maintient ses observations et ses demandes et a envoyé la lettre ouverte (voir article du 5 novembre) à l’ensemble des Conseillers Municipaux de Strasbourg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA ImageChange Image

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.