Courrier des lecteurs :

Courrier des lecteurs :

L’ASSER a distribué un supplément à la Gazette de la Robertsau dans les différentes boîtes à lettres des habitants de notre quartier. L’association y annonçait une réunion d’information pour le 10 mars sous le titre « Quel DEVENIR pour la ROBERTSAU ? ».

foyerstlouis

L’intérêt pour la qualité de vie dans notre quartier est louable et évident, surtout au regard des points mis à l’ordre du jour en page 1. Mais une lecture attentive de ces quatre pages suscite pour le moins l’étonnement. Le ton y oscille entre le prophétisme apocalyptique délirant qui prédit la disparition des « espaces verts, [d]es oiseaux et autres biotopes » et la vision naïvement paradisiaque d’une Robertsau bucolique où piétons et cyclistes contemplent au passage « poules et canards qui s’ébrouent dans les jardins ». Ne parlons même pas des innombrables oiseaux dont on nous fait la recension et dont on entend « au milieu de jardins paisibles le gazouillis de l’aube au crépuscule »… Quel havre de paix irrémédiablement menacé par de méchants bureaucrates qui régissent notre vie à coups d’oukases, donc sans concertation aucune !

Bref, attristez-vous bonnes gens, car à la Robertsau la vie n’est plus que le regret du paradis perdu selon Milton et les affres de l’enfer vu par Dante. Faut-il en rire ? Mais dormez tranquilles, braves gens, l’ASSER et le CARSAN veillent au grain et donnent « des informations précises et fondées ». Pour un peu on se jetterait au cou de ces gentils défenseurs des intérêts de la communauté villageoise de la Robertsau, on les embrasserait, on les remercierait de leur engagement désintéressé doublé d’une clairvoyance si rare de nos jours, face à « l’insuffisance de concertation de la municipalité sur [d]es sujets majeurs. » Faut-il en rire ? Sauf que, sauf que… On oublie le principe de toute démocratie : une équipe municipale est élue au suffrage majoritaire et se doit d’appliquer son programme. Faute de quoi ces mêmes pourfendeurs lui reprocheraient ses promesses non tenues et donc sa démagogie. Or, le prolongement du tram vers l’Escale fait partie des promesses électorales ; or l’Etat dont on déplore constamment le désinvestissement a donné plusieurs millions d’euros à cette fin et seulement à cette fin, et qu’il faudra donc lui rendre si on ne réalise pas l’extension de la ligne E ; or le maire avait organisé à la tour Schwab une réunion publique où la grande majorité avait approuvé son projet de voir le tram arriver au cœur de notre quartier ; mieux, il s’est encore rendu récemment encore à la Robertsau dont il a rencontré les habitants. Alors, qu’en est-il du sens démocratique d’une opposition battue deux fois de suite aux élections et qui continue malgré tout son activisme forcené, en dépit de son attachement hautement affiché à ces mêmes valeurs démocratiques ? Ah, ces mignons écolos-bobos qui sous couvert d’altruisme ne veulent que préserver la quiétude de leur cadre de vie et qui roulent en voiture plutôt qu’en bus ou en tram. Faut-il pleurer ? Sauf que, sauf que… On nous assure que la Robertsau va être bétonnée à outrance par ces mêmes politiciens inconscients et irresponsables. C’est oublier que depuis le départ des maraîchers qui ont vendu leurs terrains à bétonner, la Robertsau n’a plus rien d’un village, quoi qu’en disent tous ces esprits chagrins et perturbés par une extase idyllique. C’est oublier que l’emprise du tram n’est pas celle que l’on nous annonce, loin de là. C’est oublier que le terrain de jeu de l’Escale, tout comme le foyer Saint-Louis, appartiennent respectivement à la Ville et à la paroisse qui peuvent donc les utiliser et les vendre à leur gré ; c’est oublier un peu trop facilement la création programmée d’un jardin culturel et artistique sur l’ancien terrain de pétanque, rue Boecklin ; c’est oublier que la Petite Orangerie, le parc Pourtalès, le parc de la villa Schmitt et la forêt de la Robertsau sont à deux pas ou deux coups de pédales. C’est oublier… Faut-il en rire ?

 

Faut-il pleurer, faut-il rire devant tant de mauvaise foi, de dérives sectaires et de poses grippeminaudesques ? On n’a pas le cœur à le dire…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA ImageChange Image

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.