Echo de la Robertsau numéro 268 : l’art et la manière de vivre à la Robertsau

Echo de la Robertsau numéro 268 : l’art et la manière de vivre à la Robertsau

L’ECHO de la Robertsau  268 vient de paraître, il sera bientôt dans vos boites aux lettres et dès maintenant en téléchargement.

Sommaire : 

  • Edito
  • Route Boecklin ou rue Boecklin ?
  • Une association de la Robertsau, le comité du Souvenir Français
  • Actus par Emmanuel Jacob
  • Réinventer la cité par la culture : Le projet d’aménagement citoyen, naturel et artistique de l’entrée sud de la Robertsau, par Apollonia.
  • Berges du bassin de l’Ill : la mobilisation continue
  • Evénements culturels

Vous pouvez également télécharger en suivant ce lien, le dossier sur la centralité à la Robertsau. (PDF – 9 mo)

Pour disposer de la version numérique de ce numéro (PDF) il suffit d’aller sur la page ECHO du site de l’ADIR, vous y trouverez d’ailleurs les anciens numéros à partir de décembre 2011.

 

Les distributeurs bénévoles font tout leur possible pour que l’ensemble des habitants de la Robertsau puisse bénéficier d’un exemplaire gratuit de l’Echo de la Robertsau dans leur boite aux lettres. Si, malgré leur vigilance, ce numéro ne se trouvait pas dans la vôtre, vous pouvez (vous devez ! ) contacter l’ADIR au 03 88 31 28 26 ou par le formulaire de contact.

L’ADIR invite toujours les Robertsauviens à la rejoindre pour encore un meilleur bouillonnement  démocratique. 

 

2 réactions au sujet de « Echo de la Robertsau numéro 268 : l’art et la manière de vivre à la Robertsau »

  1. Suite à l’article paru dans l’Echo de juin, reporter le trafic de la rue Boecklin sur les rues Mélanie et Beulenwoerth me semble incohérent. En période de pointe, ces rues sont déjà encombrées d’ou difficulté de sortir des rues adjacentes, bouchons derrière les arrêts de bus qui se trouvent en plein milieu de rue. Queues jusqu’à 10 voitures d’ou découle aussi la pollution pour les balcons des habitants.. Faire passer un flux de transit par une rue qui est déjà bloquée par des arrêts de bus me semble grotesque.

  2. Rue Boecklin apaisée.
    Suite à l’article paru dans l’écho du mois de juin:
    Déporter le trafic de la rue Boecklin sur la rue Mélanie et Lamproie me semble incohérent:
    En période de pointe ces rues sont d’ores et déjà encombrées.
    -bouchons derrière les arrêts de bus, jusqu’à 10 voitures
    – pollution pour les habitants qui ont leurs balcons donnant sur la rue (à l’origine moins fréquentée)
    – difficulté de sortir des rues adjacentes
    Faire passer un flux de transit par une rue qui est déjà bloquée par des arrêts de bus me semble grotesque. Ce qui veut dire qu’on veut déplacer le problème d’une rue sur une autre .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.