Edito : Une assemblée générale de l’ADIR reflet des préoccupations des Robertsauviens

Edito : Une assemblée générale de l’ADIR reflet des préoccupations des Robertsauviens

L’assemblée générale de toute association présente un caractère rituel auquel se prêtent volontiers aussi bien les membres du comité que les adhérents eux-mêmes. L’ADIR n’a pas échappé à la règle en étant, comme à l’habitude, accueillie si chaleureusement au Chalet des Pêcheurs.

edito_257

Le côté  festif de notre AG  convenait  assurément   à tous et c’est dans la bonne humeur qu’elle s’est déroulée. De  plus  notre comité, à l’issue des élections, compte deux nouveaux membres en la personne d’Anita Grasset et de Jean-Paul Oertel. Ils viennent renforcer une équipe ouverte et solide qui a été durant l’année écoulée aiguillonnée par des sujets brûlants  qui ont fait l’objet de nombreuses discussions le soir de l’AG du 17 avril dernier.

En effet, une fois passé  la phase formelle  de notre réunion, c’est l’ensemble des préoccupations des Robertsauviens qui ont été évoquées ainsi que les réponses que nous leur apportons.

Au premier plan le projet de géothermie profonde au Port aux Pétroles : deux réunions publiques , dont l’une en présence des candidats aux départementales des cantons 4 et5, création d’un collectif d’associations opposées à la réalisation des forages et comprenant l’ADIR , l’ADIQ ( Association de Défense des Quartiers centre est de Strasbourg) ainsi que l’ASSER ( Association pour la Sauvegarde de l’Environnement de la Robertsau), nombreux articles de presse et participation  à des émissions de radio et de télévision, voilà l’arsenal de mesures  prises par l’ADIR  pour sensibiliser les Strasbourgeois ainsi que les élus au danger de cette entreprise hasardeuse.

Autre sujet délicat, encore et toujours, les difficultés de circulation auxquelles  nous sommes particulièrement sensibilisés aujourd’hui, étant donné les nombreux chantiers qui  émaillent notre quartier en particulier route de la Wantzenau. La rue Kempf a été citée à de nombreuses reprises, elle est devenue un véritable itinéraire bis pour beaucoup d’automobilistes.

L’évocation d’autres dossiers brûlants, tels que l’avenir du Foyer Saint Louis, son réaménagement  et la création d’un cœur pour la Robertsau, ont prouvé l’attachement des adhérents présents à notre patrimoine et  leur volonté de voir le centre de notre quartier se transformer pour devenir plus accueillant.

Enfin, pour beaucoup de Robertsauviens  la réflexion sur un écoquartier ne doit pas être abandonnée, elle doit même se concrétiser par une mise en œuvre rapide.

Il n’est pas question de transformer l’ADIR en bureau des pleurs .Toutefois notre association reste le porte-voix des habitants les plus ouverts  et les plus conscients de notre quartier seulement intéressés à la fois par  sa sauvegarde et son évolution rfléchie et mesurée.

Jacques Gratecos
Président de l’ADIR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA ImageChange Image

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.