Restaurant La Vignette à la Robertsau : éléments d’histoire

Restaurant La Vignette à la Robertsau : éléments d’histoire

Michel Beiger, son créateur et ancien propriétaire nous a fait parvenir ce texte pour contribuer à enrichir l’histoire de ce sympathique restaurant de notre quartier.

vignette1

Lorsqu’en 1982 je décidai d’acheter le « petit fonds » de La Vignette, c’était un bistrot de quartier qui servait uniquement boissons, bière, vins en pichet à une clientèle d’habitués. J’avais eu le coup de foudre pour ce lieu, je pressentais qu’il y avait là de quoi faire une table de charme dans ce faubourg maraîcher. Les atouts étaient nombreux. A l’arrière de cette petite maison de type alsacien, une ancienne menuiserie désaffectée et presqu’en ruine mais qui laissait espérer qu’on pouvait s’agrandir de ce côté.
Inconvénients majeurs : pas de cuisine professionnelle, ni de tout- à-l’égout et les toilettes sans chauffage dans la cour. Mais le challenge valait la peine d’être relevé, ce que je s avec l’aide d’un associé, ancien GO du Club Med. La petite cuisine fut aménagée en cuisine de restaurant fonctionnelle, la salle fut repeinte, les murs et le plafond en bordeaux, les boiseries en vert.On fit installer un dessus de bar en bois pour ranger les verres et dissimuler l’éclairage zénithal. Je décorai la salle de reproductions photographiques de cartes postales anciennes de Strasbourg qui provenaient de ma collection personnelle.

L’inauguration eut lieu en novembre 1983 .Les débuts furent difficiles. Mon associé quitta le navire dès le mois de mars 1984. Mais à force de persévérance et de pugnacité la situation s’améliora petit à petit.

Le restaurant se fit progressivement une clientèle de tous les envi- rons de Strasbourg. J’organisais des soirées jazz et Beaujolais nouveau avec orchestre, qui contribuèrent à me faire connaître. Je restais cependant toujours sous-locataire de la Brasserie, elle-même locataire principale des Tretsch, Robertsauviens à qui appartenait l‘ensemble.

En effet, début 1989, mon bail ne fut pas renouvelé par Heineken, je devais quitter les lieux en juin. Le 2 juin de la même année les DNA publièrent un article en dernière page signé par Jean-Jacques Blaesius et intitulé « Quel urbanisme pour La Robertsau ? » avec une photo de La Vignette « vouée à la démolition ». Lors de la braderie début juillet l’adjoint au maire Jean-Charles Quintiliani annonça : « Nous ne voulons pas priver La Robertsau de ce joli petit restaurant. Ce symbole de La Robertsau, comme l’a été le Coq Blanc ,sera vraisemblablement maintenu ». (DNA du 8/7/1989)

Le fait que Robert Grossmann avait en son temps sauvé le Coq Blanc de le démolition avait sans doute incité la nouvelle municipalité de Catherine Trautmann à faire de même avec La Vignette .La ville opta pour l’acquisition du terrain et des murs et me proposa d’acheter le fonds de commerce en me promettant que des travaux de viabilisation du site seraient réalisés. En effet quelques années plus tard la Ville entreprit de raccorder tout le site, restaurant et ancienne menuiserie, au réseau d’égouts et de rendre étanches les toitures. Je pus ainsi installer une nouvelle cuisine professionnelle dans ces anciens locaux, créer un patio à l’arrière, les WC furent également modernisés.

Peu de temps après, la Ville souhaita dans un souci d’embellissement refaire les crépis et les volets. Un an après, la vigne vierge avait repoussé contribuant à redonner l’aspect de guinguette à l’ensemble.

J’ai vendu La Vignette en 2003. Aujourd’hui en 2015 le charme et la beauté du lieu sont toujours là. Les nouveaux propriétaires ont su conserver l’esprit des lieux, son décor en grande partie, son âme. Une salle a été aménagée dans la menuiserie et l’accès aux WC est maintenant à l’abri des intempéries.

Je souhaite longue vie à cette Vignette que j’ai créée et contribué à maintenir dans notre faubourg. J’en profite pour remercier et rendre hommage à tous les clients de La Vignette qui m’ont soutenu pendant 20 ans et sans lesquels rien n’aurait pu se faire. 

Michel Beiger

 

Une réaction au sujet de « Restaurant La Vignette à la Robertsau : éléments d’histoire »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA ImageChange Image

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.