Géothermie, quand Héphaïstos se dispose avec Poséidon.

Géothermie, quand Héphaïstos se dispose avec Poséidon.

En matière d’énergies renouvelables les débats sont nombreux, les polémiques inévitables. La géothermie n’échappe pas à cette règle et en Alsace ou dans les pays voisins cette technique a été utilisée avec plus ou moins de succès.

Evidemment personne n’a oublié l’échec de l’expérience menée à Bâle qui s’est conclue par des séismes. En Alsace également qui dit forage évoque immédiatement la catastrophe de Lochwiller près de Saverne avec les problèmes de soulèvement de terrain. En revanche l’on oublie qu’à Soultz-sous-Forêts les concepteurs du projet affichent satisfaction et désir de continuer à une plus grande échelle.

La Robertsau semble concernée par la géothermie puisque le groupe français Fonroche a déposé des demandes de permis d’exploitation, l’un portant sur une zone proche du Zénith d’Eckbolsheim, l’autre visant le Port Autonome et apparemment le Port aux Pétroles. La localisation précise paraît être sujette à certaines fluctuations et nous aimerions bien entendu être mieux renseignés à ce sujet.

Ces forages ont pour but de faire remonter, depuis une profondeur de 4000 mètres, une eau à plus de 150° qui pourra soit produire de l’électri- cité, soit être utilisée pour chauffer logements et entreprises. L’entreprise Fonroche se veut fort rassurante et rappelle qu’elle n’utilisera pas la technique de la fracturation hydraulique, ni produit abrasif. Elle assure d’autre part que, pour les Strasbourgeois, la diminution de la facture d’eau chaude pourra atteindre 20%. Nos voisins allemands de Kehl sont eux aussi attentifs à ce que peut nous réserver ce chantier qui débuterait en 2015. Cette technique paraît prometteuse et il faut ne pas négliger l’apport énergétique important qu’elle représente dans l’environnement urbain qu’on aimerait qualifier d’ « écocité ».

Cette démarche, l’ADIR ne peut que l’approuver si tant est que toutes les garanties de sécurité existent. Partagés entre l’optimisme et une prudence légitime nous attendons d’être renseignés davantage. Dans la mythologie grecque, Poséidon, le dieu de la mer, provoquait aussi les séismes. Préférons lui Héphaïstos, dieu des volcans et du feu maîtrisé, et créateur d’objets mis au service de l’homme.

Jacques Gratecos

Une réaction au sujet de « Géothermie, quand Héphaïstos se dispose avec Poséidon. »

  1. chers amis

    après lecture de votre article sur la Géothermie profonde où vous exposez légitimement votre réserve prudente sur le projet de cogénération géothermique de la Robertsau, je me permets de vous conseiller la lecture de l’étude critique que j’avais publiée l’an dernier sur les techniques et les résultats comparés de l’exploration et de l’exploitation des gaz de schiste et de la géothermie profonde.
    Vous la trouverez sur mon blog ci-dessous.
    http://tdelarochelambert.blog.lemonde.fr/2013/08/07/geothermie-profonde-versus-gaz-de-schiste/

    Très cordialement

    Pr Thierry de LAROCHELAMBERT
    Chaire Supérieure de Physique-Chimie
    Docteur en Energétique
    Professeur associé à l’Institut FEMTO-ST
    CNRS-UMR6174

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.