Les eaux mortes en forêt de la Robertsau.

Les eaux mortes en forêt de la Robertsau.

Les mémoires d’une vie de pêcheur né à la Robertsau. L’incroyable histoire des eaux de la forêt du Rhin, si souvent polluées, amputées, creusées, comblées et déconnectées du Rhin depuis sa canalisation dans les années 70.

eauxmortes
© Photo EJ

Toute notre jeunesse, nous avons accompagné nos pères qui pêchaient au Rhin (Bim Krosholtz) ou dans la Bamschule, ces endroits aujourd’hui disparus. En petite bande, nous avons aussi taquiné les ablettes, les goujons et les perches au Thalerkopf et au Karpfenloch, avant de s’arrêter, toujours à pied, pour faire un plongeon à la Rossbudele, au Canal des français près du château de Pourtalès en été.

Devenu président de l’Association de pêche de la Robertsau, j’ai beaucoup oeuvré avec mes Comités successifs pour redynamiser tous ces rhinn, fleet, brunnewasser et autres hellewasser en créent la « Cellule eau Robertsau ».

Nous avons organisé avec la Ville de Strasbourg, l’Agence de l’eau, les Conseils déparemental et régional, l’Office national des forêts, le Voies navigables de France, la Fédération de pêche et Alsace Nature, des rencontres pour élaborer ensemble des solutions pour redonner vie à ces eaux mortes

Aujourd’hui, rien n’a été fait, personne n’a bougé et les eaux deviennent des marigaux où les litières des feuilles mortes font des atterrissements et les arbres tombés depuis les tempêtes successives créent des embâcles et ralentissent encore plus drastiquement les faibles courants. La prolifération des lentilles d’eau empêche la photosynthèse et la nappe phréatique qui alimente encore certains endroits reste sans oxygène dissous. Les plantes aquatiques envahissent le milieu qui restent laminaire et sans rupture de pente, sans radiers ni mouilles.

eauxmortes2
© Photo EJ

La faune piscicole est presque inexistante ainsi que les insectes aquatiques. Pour parfaire le désastre, la ville a fermé tous les écoulements avec barrage, batardeaux et siphon non entretenu ! La Charte européenne du bon équilibre de l’eau et de la continuité écologique, qui devait être applique en 2015, n’est pas respectée.

Nous espérons tous que, malgré « la crise », une volonté politique nous écoute et réalise enfin les travaux nécessaires pour redonner vie aux eaux de la forêt de la Robertsau.

Hervé BUB, Président de l’Association de pêche de la Robertsau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA ImageChange Image

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.