Municipales 2014, les réponses à notre questionnaire : Urbanisme

Municipales 2014, les réponses à notre questionnaire : Urbanisme

Question 2 – Urbanisme

Entre 1990 et 1999, la population de la Robertsau a augmenté de 16%, soit plus de 3000 habitants, ce qui représente une augmentation 3 fois supérieure à celle observée sur l’ensemble de la ville. Durant la dernière décennie, cette croissance s’est maintenue. Comptez-vous continuer dans ce sens ? 

Alain Jund – Liste Europe Écologie Les Verts

L’attractivité de la Robertsau est réelle de par sa proximité du centre ville, des institutions européennes et des espaces naturels. L’évolution urbaine du quartier devra prendre en compte une meilleure mixité sociale, la néces- sité de répondre au droit au logement pour tous. Il convient d’étendre le foncier dédié à l’agriculture de proximité. Avec l’arrivée prochaine du tram jusqu’à la rue de La Renaissance, il s’agira de trouver de nouveaux équilibres entre logement, espaces naturels et activités économiques et services à la population. En cela le développement du quar- tier de la Robertsau ne peut se concevoir qu’en lien avec l’évolution globale de l’agglomération.

Fabienne Keller – Liste UMP

Je suis favorable à la densification de la Ville pour faire face aux demandes nombreuses de logements et conserver l’attractivité de Strasbourg. Pour autant, je ne suis pas, comme la municipalité actuelle, favorable à la « bétonni- sation » de la ville. Le maire actuel a donné la priorité aux promoteurs immobiliers par exemple en mettant à leur disposition, comme rue de l’Anguille, au détriment des Strasbourgeois en oubliant que l’habitat doit s’insérer dans la ville et qu’il doit être accompagné de services publics et de commerces […]

François LOOS – Liste UDI

Tous les espaces verts ne peuvent devenir des terrains de construction ! Pour le bien-être des concitoyens il faut aussi préserver des espaces libres de béton. La question de la mobilité trouve sa réponse dans un programme de développement des transports en commun les moins polluants mais aussi les moins coûteux car on ne peut pas faire l’impasse sur le coût des projets intégrés dans le budget global de la ville.

Roland RIES – Liste PS

Depuis les années 1960, les municipalités successives ont considéré la Robertsau comme un réservoir d’extensions urbaines […] Malgré cela, la Robertsau reste un des quartiers les moins denses de Strasbourg. Elle a donc vocation à continuer à participer, comme tous les quartiers de la ville, à l’effort de résorption de la crise du logement qui conti- nue de sévir, malgré les efforts réalisés durant ce mandat, dans le cadre du plan local de l’habitat. Des démarches nouvelles seront initiées (PNU ou agroquartier), qui permettront aux Robertsauviens d’inventer un urbanisme conciliant densité et nature.

Jean-Claude Val – Liste Front de Gauche

Les derniers terrains vierges de la ville de Strasbourg se concentrent à la Robertsau. La vocation de ce quartier n’est pas de devenir le « ghetto européen » que certains appellent de leurs vœux. […] De nombreux terrains appartiennent à la ville, qui pourrait ainsi les mettre à disposition d’exploitants, moyennant un loyer raisonnable. Deux axes nous semblent importants : opérer enfin le classement de la forêt de la Robertsau, entamer enfin une réflexion sérieuse menant au déménagement du Port aux Pétroles et à la ré-appropriation de ce terrain « libéré » par la collectivité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA ImageChange Image

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.