Strasbourg, une autre idée d’Europe

Strasbourg, une autre idée d’Europe

À Strasbourg et à la Robertsau en particulier se construit une autre Europe que celle qui nous est présentée par les médias depuis quelques années.

D’une abstraction bruxelloise encombrée par les lobbys et bien éloignée des préoccupations des électeurs, l’on passe dans notre quartier à la construction et à la concrétisation d’une entité, que ce soient l’éducation avec l’Ecole Européenne de Strasbourg, la santé avec la Pharmacopée Européenne, l’accueil de la Turquie enfin dans ses murs et un lieu d’Europe qui, s’il a fait couler beaucoup d’encre, acquiert une dimension nouvelle en abritant Kartier Nord. Repoussant la caricature pervertie de démocratie qui se dessine encore davantage aujourd’hui, nous accédons ici à une Europe plus humaine.

Jacques Gratecos

Le nouveau consulat turc

La Turquie va lancer l’installation de son port d’attache qui sera situé quai Jacoutot, près des rues de la Carpe Haute et Toreau. Cet ensemble composé du Consulat Général, de la Représentation Permanente de la Turquie auprès du Conseil de l’Europe, de la résidence du consul, sera complété par un bâtiment destiné à l’accueil du public. Jouant des effets de transparence, cet édifice devrait bien s’intégrer dans son environnement.

L’inauguration du Lieu d’Europe

L’Europe à Strasbourg a inauguré son Lieu le 3 mai dernier. La transformation de ce que beaucoup de vieux Robertsauviens appellent encore « la villa Wach » a abouti, après de nombreuses vicissitudes auxquelles l’ADIR a été associée. Saluons l’établissement d’une Europe incarnée dans la sérénité du Kaysersguet et animée par les expositions et les concerts de Kartier Nord. Restons toutefois attentifs à la réhabilitation des statues et des nombreux bâtiments formant dans le parc un ensemble patrimonial exceptionnel.

50 ans de Pharmacopée européenne

Il y a 50 ans, le Conseil de l’Europe démarrait ses activités dans le domaine du médicament avec l’élaboration de normes communes de qualité pour des substances médicamenteuses identifiées comme « importantes pour les populations des pays européens ». La Pharmacopée Européenne voyait ainsi le jour.

La Pharmacopée européenne (Ph. Eur.) est un recueil de normes communes, à l’échelle européenne, destinées au contrôle de la qualité des médicaments à usage humain ou vétérinaire et des substances qui entrent dans leur composition. Son objectif est d’assurer à tous les patients, sur l’ensemble du continent européen, l’accès à des médicaments de même niveau de qualité. Les textes de la Pharmacopée européenne (les « monographies ») définissent des exigences de qualité, générales ou spécifiques, auxquelles doivent satisfaire les substances pharmaceutiques qui composent les médicaments, ainsi que les formes pharmaceutiques finales. La Pharmacopée européenne décrit également des méthodes d’analyse de référence. Elle est élaborée conjointement par les pays signataires de la Convention relative à l’élaboration d’une pharmacopée européenne, dans lesquels elle est d’application obligatoire. Par extension, on appelle également Pharmacopée européenne l’institution qui, dans le cadre de la Direction européenne de la qualité du médicament et soins de santé (EDQM) du Conseil de l’Europe (CoE), assure l’élaboration et la publication des normes de la Pharmacopée européenne. Cette institution a pour objectif et mission la protection de la santé publique.

R. H. (Source wikipédia)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA ImageChange Image

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.